Apprendre le piano seul ou avec un professeur – choix et conseils

Si votre objectif est d’apprendre le piano, une des premières questions que vous vous posez est certainement : comment apprendre ?

Est-ce que vous êtes déjà convaincu qu’il vous faudra un professeur ?

Ou pensez-vous commencer par apprendre seul le piano, par vos propres moyens ? Vous verrez bien après.

Le choix de passer par des cours avec un prof ou d’apprendre le piano en autodidacte dépend selon moi de 2 choses. Posez-vous la question :

  1. Est-ce que vous connaissez un peu la musique, la lecture des notes ? Avez-vous déjà joué d’un instrument ?
  2. Quel est votre objectif avec le piano : apprendre des morceaux plutôt faciles (sans forcément le besoin de la partition, un peu « pianoter ») ? ou faire l’effort de progresser pour jouer des musiques plus difficiles, et pourquoi pas des grands classiques ?

 

Apprendre le piano avec un professeur

Passer par un professeur est je pense incontournable si vous commencez le piano et la musique de zéro.

Sans aucune notion des notes et du rythme, il vous sera très difficile d’avancer. Je ne parle même pas de la lecture des partitions. Sans le solfège, vos connaissances resteront limitées.

 

Le professeur, un accompagnement et une stimulation

Le professeur va de suite vous donner les outils pour apprendre. Apprendre les premières notes, jouer les premières touches avec un certain doigté, adopter une bonne position devant l’instrument

Tout de suite aussi, il saura corriger vos erreurs. Il vous fera remarquer certains détails sur la partition, le clavier, les pédales et comment fonctionne un piano.

Bref, le professeur est l’accompagnement idéal. C’est plutôt rassurant d’avoir quelqu’un à côté, on n’est justement pas tout seul. Et on sait que l’on prend des bonnes habitudes.

Le professeur est ensuite là pour donner la bonne direction à l’enseignement du piano. Le choix des leçons, des morceaux joués est important. Tout seul, il est difficile de choisir quoi faire.

En même temps, la discussion élève-prof est capitale. Il faut une bonne relation pour être en confiance. C’est grâce à la confiance que l’on reste motivé pour apprendre.

Le professeur est une aide et un contact stimulant

Le professeur doit vous stimuler afin que chaque nouveauté apprise constitue une avancée et donc un objectif réussi. Il doit être capable de vous faire exprimer le meilleur de vous-même.

Un professeur qui vous consulte pour jouer des morceaux qui vous plaisent fait aussi partie de cette bonne relation. Vous serez certainement plus assidu sur des morceaux que vous trouvez jolis. Plus de temps devant un morceau signifie aussi des progrès plus rapides.

 

Votre objectif est de vous améliorer

Prendre des cours est une condition si vous souhaitez progresser au piano. Votre objectif est par exemple de jouer un nocturne de Chopin ou bien la bande originale de la Leçon de piano.

Vous pensez que c’est trop ambitieux. Ça l’est certainement à court terme. C’est par contre un objectif possible à 2 ou 3 ans. C’est grâce aux ambitions que l’on avance.

Faites alors les choses sans précipitation.

« Bien jouer du piano » ne s’atteint pas tout de suite et sans effort.
Avec des cours, allez-y étape par étape et vous progresserez.

Si on en revient à l’exemple, il y a d’autres Chopin et d’autres musiques plus accessibles et très jolies.
Des morceaux plus faciles constitueront aussi de belles réussites et vous ferez certainement d’autres découvertes (le répertoire pour le piano est très vaste).

 

Des cours en ligne, pourquoi pas ?

C’est une autre forme d’enseignement mais il y a toujours un élève, un professeur et un contenu pédagogique.

La principale différence est l’absence de contact physique donc de vérification de ce que vous jouez. Seul, avec une aide sur internet, il faudra que vous soyez discipliné et organisé pour apprendre.

Des leçons sur internet peuvent être pratique pour plusieurs raisons :

  • vous ne trouvez pas de professeur
  • un professeur particulier est assez cher
  • vous craignez de devoir vous investir toute l’année dans une École de musique
  • vous êtes souvent absent
  • sur internet, on regarde les leçons à tout moment

En résumé, commencer avec internet est déjà un bon début. Cela peut aussi être un complément à ce que vous étudiez ailleurs.

 

Apprendre seul le piano

Si vous voulez vous lancer seul dans l’apprentissage du piano, c’est possible. Tout est possible à condition de persévérance et d’une bonne organisation !

Si vous ne connaissez pas du tout la musique, il faudra vous munir de :

  • 1 à 2 méthodes pour les pianistes débutants, pour commencer
  • 1 livret avec les bases du solfège : il existe des petits manuels pratiques
  • 1 livre de partitions très faciles (des vraies partitions, non des méthodes)

C’est indispensable. La méthode est la clé. Si vous êtes seul, votre méthode et votre organisation sont capitales.

Le texte, c’est bien, la vidéo avec le son c’est mieux. Vous trouverez bien sûr beaucoup de ressources sur internet.

Le problème, c’est que bien souvent, il y a beaucoup d’informations à trier.

On revient alors à prendre des cours en ligne, avec quelques sources pour ne pas s’éparpiller. Les leçons sont virtuelles mais l’appui des vidéos et des gestes d’un pianiste est un plus pour démarrer.

 

Est-ce que sans professeur, c’est vraiment possible ?

Le principal inconvénient si vous étudiez à l’aide une méthode ou à partir de vidéos est de ne pas jouer de la bonne manière. Vous ne vous en rendrez pas compte bien sûr, mais il y aura certainement des défauts et des points de blocage. Et si vous avez une question, elle peut rester sans réponse.

Les principales mauvaises habitudes lorsqu’on commence tout seul :

Erreur de doigtés : ce défaut n’est pas très grave car il est fonction de la partition. Mais un mauvais geste s’entendra et ce sera inconfortable. Le rendu ne sera donc pas excellent.

Incompréhension du rythme : il y a le sens du rythme, ne pas accélérer ou ne pas ralentir. Sans contrôle extérieur, cela peut être approximatif. Il y a le rythme dans le respect de la partition, cela est plus embêtant si vous n’y arrivez jamais (c’est par exemple bien jouer des triolets ou une syncope).

Mauvais positionnement des bras ou du poignet : votre poignet peut par exemple être trop haut ou de travers. Cette mauvaise habitude peut devenir très ennuyeuse car vous pouvez le sentir physiquement (jusqu’à la douleur). S’il n’y a personne pour vous corriger assez tôt, une mauvaise posture peut être difficile à rétablir.

Tout seul, il faudra aussi une bonne dose de motivation afin de suivre régulièrement les manuels et avancer.

 

Vous souhaitez jouer des accords sans connaître autre chose

Comme la guitare, le piano peut se jouer avec le seul système des accords. Celui-ci ne fait pas du tout appel au solfège, bien qu’il y ait toujours des notes et des temps.

Les accords de piano sont comme un moyen simplifié de jouer plusieurs notes en même temps.

Vous souhaitez jouer des accompagnements, des chansons avec des accords et des tablatures. Vous pourrez y arriver tout seul. Il y a en plus beaucoup de tutoriels sur internet qui vous montre comment enchaîner les accords.

Jouer des accords sera assez facile. Cependant, si vous n’avez jamais joué de piano, votre manière de jouer, d’appuyer sur les touches pourra rester assez maladroite.

 

Il n’est jamais trop tard pour voir un professeur

Que vous jouiez très rarement ou que vous commenciez à apprendre en autodidacte, il ne sera jamais trop tard pour (re)faire appel à un professeur.

Vous pourrez alors :

  • faire l’état des lieux de vos connaissances et de vos avancées pratiques, même si cela fait quelque temps que vous avez commencé seul.
  • revenir à un apprentissage classique : solfège, lecture des notes, déchiffrage, renforcement des doigts, travail d’expression et de nuances…

Cela en profitant de ce que vous connaissez déjà et afin de corriger les défauts.
Enfin, je dirais du professeur de piano que s’il dirige et oriente la pédagogie, il ne remplacera jamais votre motivation et votre engagement pour apprendre. Il peut bien sûr participer à votre enthousiasme pour la musique.

Après la demi-heure de cours hebdomadaire, la pratique régulière chez vous de l’instrument est nécessaire pour progresser.

Partager sur facebook

71 commentaires


  • JODARD daniel

    Benoît
    Merci pour c’est excellent passage en revue.
    Pour ce qui me concerne âgé de 65 ans, je paye les frais de l’autodidacte, j’ai commencé la guitare vers 16 ans, j’ai pas mal appris car je suis tenace, notamment tous les accords, majeur, mineur, 7éme, sus, augmenté, etc. (ce qui me sert évidemment pour le piano).
    Après vers 18 ans, j’ai pu prendre des cours (6 mois) avec une retraitée concertiste âgé de 82 ans, une femme admirable qui donnait des cours pour mettre du beurre dans les épinards, malheureusement cette adorable personne est décédée pendant mon appel sous les drapeaux et à mon retour, cela m’a profondément perturbé et je dirais même que cela à couper court à pouvoir continuer.
    Les pianos à l’époque n’étaient pas du tout accessibles financièrement, hors cours avec cette dame, je m’entrainai sur un carton que j’avais fait bricolé moi-même et qui représentait un clavier, pour vous dire que tout ça n’est pas la manière optimum pour apprendre, mais bon, avec elle j’ai rapidement progressé.
    Donc après j’ai continué à grattouiller la guitare simplement pour le plaisir et mon premier achat de clavier, je l’ai fait quand j’ai pu le financer moi-même, mais en tant que gérant d’entreprise, le temps manquant, je n’ai fait que pianoter de temps à autre en autodidacte et le peu que j’ai fait pendant le peu de temps que me laisser mon travail, j’ai pris de mauvaises habitudes, mauvaises postures, en lecture abstraction de la clef de Fa en simultanée avec la clef de sol, tout un tas de détails qui sont un frein pour une évolution pianistique garanti quand on aime cet instrument, je jouais à l’oreille, donc à la moindre difficulté et n’ayant pas progresser normalement à la moindre difficulté, je passais à un autre morceau pour éviter le problème alors que le suivi d’un bon professeur aurait pu me guider, pour aborder et travailler sur les obstacles, la manière de les franchir suivant notre morphologie, savoir scinder un morceau, s’attarder sur des mesures, les jouer en boucle, travailler lentement jusqu’à temps que le cerveau assimile, tout une procédure qui m’aurait permis de terminer un morceau et de l’acquérir durablement, alors que ma méthode ne me faisait que jouer des bribes de morceaux.
    Donc maintenant que je suis à la retraite, j’ai pu investir dans un nouvel instrument numérique qui permet de jouer sans déranger l’environnement, qui ne se désaccorde pas, etc.
    Puis j’ai commencé à chercher un professeur, certains sont venus à mon domicile, mais je n’en ai retenu aucun parce qu’aucun n’était de vrais professeurs, car dans les temps qui courent, beaucoup donnent des leçons pour survivre, plus qu’autre chose. Tout ça dans l’unique but de détruire tous les mauvaises habitudes de mon jeu et de jouer des morceaux complets.
    Donc je me suis tourné vers une école qui est dans mon village, et là je suis tombé sur un bon professeur de piano, une femme âgée de 32 ans.
    Mais là j’ai rencontré d’autres problèmes, les ouvertures de cette école suivent les périodes de vacances scolaires ainsi que leurs jours de fermeture (mercredi, et samedi après midi à raison d’une ½ heure par leçons), des périodes scolaires mêmes tronquées, car fermeture mi-juin, reprise mi-septembre. Je comprends que pour un enfant cela puisse convenir car il ne faut pas non plus les dégouter en les surchargeant de travail, mais pour une personne adulte âgé à la retraite comme moi et n’ayant plus la même vivacité, il faut travailler plus.
    Donc trois trimestres, uniquement basés sur le mercredi et samedi après midi, je me souviens que le dernier, j’ai du payer 165 euros pour 4 heures effectives.
    Alors j’ai arrêté et j’ai cherché des cours en ligne avec vidéos, à visions illimitée, j’en ai testé deux, sans les citer, je vais vous dire ce que j’en ai tiré.
    A notre époque avec le net, il y’ a une explosion de ce type d’école, mais il y’ a d’autres problèmes qui viennent interférer à votre évolution, généralement ces écoles, vous laissent le libre choix d’accéder à tous les morceaux de leur répertoire, alors souvent on a tendance à jouer ce qui nous plait, cela parait évident, mais les vidéos ne peuvent pas savoir et vous également ce que vous pouvez aborder raisonnablement pour évolution progressive normale et aucun professeur ne vous corrige, même si on a l’impression de bien faire, il y’ a toujours des choses qui nous échappent, même si le tutoriel est bien fait et très bien expliqué.
    Après il y’ a d’autres problèmes, les partitions, pas simple avec les droits d’auteurs, de diffuser des partitions à volonté, claires et sans erreurs, avec des doigtés réalisables et fidèles à la vidéo en ligne, pour 20 euros mensuels, attractifs mais pas viable, surtout quand on est débutant, et qu’on attaque la lecture, le travail, la dissociation, la dextérité, l’anticipation.
    Tout un tas de détails qui fait que la progression est loin d’être évidente.
    Car comme vous le signalez très bien dans votre article, on peut se fixer des buts, mais il faut construire toute une méthodologie pragmatique pour y arriver, et jouer au bout d’un moment certains morceaux qui vous ont toujours plu.(paris ne sait pas construit en un jour)
    En ce moment, n’ayant la possibilité, de trouver une école, je me tourne vers certains professeurs en Webcam, avec des logiciels comme SKYPE, mais c’est encore d’autres problèmes.
    Le choix du professeur, qui vous suivra correctement.
    Le matériel, webcam, tablette, ou Ipad, fluidité de l’image, qualité du son pour une bonne audition du professeur qui est sensé vous voir et vous corrigé, donc tout ça demande une installation fiable pour que le cours ne soit pas perturbé par des détails techniques, de mise au point, ou d’écoute.
    Et pire la compatibilité, car après mettre renseigner chez sur le site français de SKYPE, il faut pour qu’il tourne convenablement Windows 7 ou un OS Mac (et comme j’ai Win Xp SP2, c’est encore un investissement de plus), une bonne webcam, avec un bon micro, un recul suffisant pour la vidéo pour que le professeur puisse bien voir ce que vous faites).
    Le bon professeur, je pense l’avoir trouvé, reste à soigner l’installation, ce que je suis entrain de faire en ce moment.
    Quand je dis bon professeur, cela veut dire, quelqu’un qui n’hésitera pas à vous faire, faire des exercices Hanon, Czerny, ou du déliateur, etc. Et qui vous conseillera dans les morceaux abordables ajustées à votre niveau pour une évolution sure et efficace.
    Voilà ou j’en suis, entrain de régler les problèmes techniques par Webcam, avant de commencer quoique que ce soit.

    Amicalement et Musicalement.

    Bonjour à tous les blogueurs.

    Daniel

    • Benoit

      Bonjour Daniel,

      Tu donnes des informations utiles sur : où comment trouver un professeur comme tu as « testé » les différentes solutions – école, professeur particulier, cours en ligne, webcam.

      Je suis étonné que tu n’es jamais été satisfait d’un prof particulier. J’imaginais cela comme un enseignement de qualité (avec un prix de plus assez élevé à la leçon). Enfin, c’est peut-être plus vrai dans les grandes villes.

      A noter pour celles et ceux qui sont en école, la coupure estivale peut être comblée par un stage d’été. Je pense qu’il en existe pour adultes mais peut-être pas à tous les niveaux.

      • JODARD daniel

        Benoît
        Quand on habite dans un village comme moi de 4000 habitants, le professeur particulier qui sait enseigner n’est pas prêt à faire 30 km aller et retour (donc 60 km), uniquement pour un papy de 65 ans.
        Quelque part je le comprends, il préfère miser sur des jeunes. Ou travailler dans une école qui existe comme dans mon village. J’ai posé la question à mon ex professeur si elle pouvait venir en dehors de l’école pendant les vacances scolaires, elle m’a clairement répondu « Non » je ne peux pas, j’ai un règlement à respecter avec cette école et pourtant je lui proposais 50 euros de l’heure.
        Les stages aussi, j’y ai pensai mais ce sera pour après, et j’ai d’autres problèmes à régler, le véhicule je n’en n’ai qu’un, je ne peux pas partir en le mobilisant, laissant mon épouse seule.
        Faut pas croire mais il y’ a encore beaucoup de personnes en France, qui n’ont même l’électricité, ni l’eau alors l’ADSL ou la connexion internet est loin d’être simple.
        Il y’ a toujours des moyens, antenne satellite, mais à quel coût?
        Dans les grandes agglomérations ou ville, le problème ne se pose pas, dans les villages comme le mien, ce n’est pas toujours facile, heureusement que j’ai déjà une connexion Adsl correcte, alors le reste faut s’adapter.
        Cordialement
        Daniel

        • Benoit

          Bonjour Daniel,

          Je peux comprendre qu’on ne trouve pas toujours l’enseignement adéquat dans un village, loin de grande ville.

      • Daniel

        Bonjour Benoit

        Je suis très séduit par ta méthode qui m’apporte des réponses dans l’ordre pour mon niveau débutant c’est super et en plus des videos et tablatures c’est très pro. BRAVO et merci
        Daniel

        • Benoit

          Merci Daniel

    • Gérard

      Bonjour
      Merci de ce long développement qui donne une idée assez complète des difficultés que l’on peut avoir à accéder à un nouvel instrument. Je lis rarement les commentaires en entier. Là, je suis allé au bout de vos remarques.
      Je suis contrebassiste amateur depuis très longtemps.
      Je ne solfie pas très bien car j’ai commencé le solfège à 23 ans…!!
      On m’a offert un piano (je le souhaitais ) pour mon départ à la retraite et j’essaye donc de me faire plaisir avec ce terrible engin depuis une petite année.. je joue entre 15 et 40 mn par jour environ… Dieu que c’est long!!! méthode Rose Van de Velde 1ere année.
      Ces incursions dans les problématiques des uns et des autres aident à garder de la motivation face aux flèches du découragement que l’on constate à voir et écouter les multiples prodiges talentueux qui nous entourent…
      Voilà
      Encore merci encore de vos commentaires…
      Gérard

      • Benoit

        Bonjour Gérard,

        Oui, beaucoup de patience, de méthodologie et d’organisation la première année. Les premières étapes sont les plus ardues.

    • Nicky

      Cet article m’a réconfortée car je me retrouve face aux même difficultés. Je me suis inscrite dans une école ou j’ai payé 576€ pour l »année scolaire pour 1/2 h de piano et 1h de cours de solfège…je suis retraitée. L’école ferme pendant les vacances scolaires et personnellement je pars en vacances en dehors de ces périodes donc environ 6 semaines d’absences, au final le nombre de cours est très réduit. J’envisageais le choix d’un professeur en cours particuliers mais comment trouver le bon a un tarif correct, quel est le tarif moyen pour un cours de piano ?

      Merci ce blog est intéressant.

      • Benoit

        Bonjour Nicky,

        Le tarif d’un professeur particulier doit dépendre de son niveau de formation et de son expérience.

        Vous devriez trouver à des tarifs autour de 150€ le trimestre (pour 1/2h par semaine). Un professeur avec un « très bon bagage » sera plus cher.

        N’hésitez pas à compléter avec des informations précises si vous trouvez un prof particulier proche de chez vous.

        Bonne continuation.

  • Gilbert

    Bonjour Benoit,

    Les vacances sont donc finies ! Bonne rentrée. quant à moi j’ai commencé tout seul il y a dix mois et je me suis vite aperçu qu’un professeur peut être utile. à 70 ans je me sui re-mis dans la peau de l’élève et je ne le regrette pas.

    Le professeur qui vient me voir est très compréhensif, il sait bien que je ne serai jamais concertiste… j’apprends le piano pour me faire plaisir. Pour l’instant j’en suis à l’investissement mais je constate des progrès (lui aussi).

    Je me suis vite rendu compte que les deux ou trois mois sans professeur m’avaient fait perdre du temps. J’au dû reprendre presque à zéro. Je ne donne pas de conseil bien sûr mais « le prix en vaut la chandelle ». J’apprécie chaque fois ses visites et l’échange.

    Merci Benoit pour tes articles et tes encouragements.

    Bon courage pour la rentrée.
    Gilbert

    • Benoit

      Merci Gilbert

  • Elisabeth

    Bonjour Benoit, j’aimerai apprendre du piano,j’ai vu que vous avez une bonne méthode c’est pour cela je fait appel à vous.

    • Benoit

      Bonjour Elisabeth,

      Vous pouvez en premier regarder cette page pour débutants

      Ce n’est que quelques bases pour commencer.

  • Biermans Viviane

    Bonjour Benoît,
    Je valide tout ce que tu expliques ,j’ai 56 ans et j’ai voulu apprendre l’année dernière le piano donc je me suis inscrite dans une école à raison de 30 minutes par semaine de pratique avec un professeur
    Bien sur les vacances scolaires sont assez longues mais j’avais eu du travail pour les vacances,que je crois avoir bien préparés ,nous verrons à la rentrée
    J’ai essayé de faire tous les jours de 30 minutes à 1 heure de piano ,je pense que nous devons prendre notre passion pour une détente et non comme une corvée
    Je suis toujours très stressée lorsque je dois montrer au professeur les exercices ou les morceaux que j’ai préparés et ce que je redoute le plus est l’évaluation que l’on passe en fin d’année ,mais que peut il m’arriver,je sais que je n’irai jamais au grand conservatoire
    Je suis à peine capable de jouer les premiers petits morceaux de l’année dernière sans faute et avec beaucoup plus de légèreté
    Je garde courage et suis contente de savoir que je ne suis pas seule dans le cas et j’apprécie les petits envois que tu nous fait
    Merci Benoît et bonne reprise à toi aussi
    Amicalement Viviane de Belgique

    • Benoit

      Merci Viviane,

      Tous les jours de 30 min à 1 h est un excellent exemple de régularité : bravo

      Bonne reprise.

  • philippe

    Bonjour Benoît ,
    Bon retour avec nous les /- débutants et grand merci de toutes ces précieuses indications qui nous ouvrent un peu plus les yeux à chaque article ou lien. Pour prendre un professeur, il faut aussi avoir du temps, mais le jeu peut en valoir la chandelle …

  • Evens

    Merci Benoit j’ai déjà téléchargé les guides d’apprentissages que vous avez publié comme cadeaux.
    Il y a environ dix ans de cela j’ai été a un cours de musique (piano) en tant que débutant je savais lire une partition et exécuter mentalement quelques morceaux.
    Après si longtemps de silence , j’ai absolument tout oublié.
    Désireux de faire un retour je me mets à chercher ça et là sur le net et je suis tombé sur ton site j’espère que vous allez me guider pour un bon démarrage.
    Merci

    • Benoit

      Je vous souhaite un bon apprentissage, vous trouverez certainement des informations utiles sur le site, en plus de morceaux faciles et tutoriels à jouer. Bonne ballade !

  • Moeller

    Bonjour Benoit,
    Tout d’abord, un grand merci pour ta constance à nous envoyer des articles et conseils toujours interessants, en ce qui me concerne, je tiens absolument à mon heure hebdomadaire de cours particulier , j’ai eu la chance il y a 5 ans de trouver une jeune étudiante très douée qui m’a « mis le pied à la pédale », après son départ j’ai trouvé une école de musique très sympa et à un tarif tout à fait correct( 20 euros l’heure…avec le café!!!) Je pense que sans cet appui , n’ayant jamais pratiqué le piano, j’aurais fait du grand n’importe quoi….je joue à peu près une heure par jour , et je pense que la régularité, plus la motivation, plus les cours, tout celà me fait énormément progresser, mon but étant de me faire plaisir!!!!
    J’aimerais bien trouver un stage pour faire du piano de façon intensive juste quelques jours, histoire de voir si celà me ferait encore plus progresser, qu’en penses tu?Connais tu des endroits ou celà se pratique?( j’habite dans la Marne mais je peux,bien sûr me déplacer)
    Cordialement
    Maryline

    • Benoit

      Bonjour Maryline.

      Je suis d’accord. Toute la régularité mise dans la pratique, entre des leçons hebdomadaires, les séances à la maison, les « obligations » de déchiffrer de nouveaux morceaux. Cela aide énormément à renforcer l’apprentissage.

      Je ne connais pas le milieu des stages. On doit effectivement se trouver en immersion jour et nuit à penser piano, un gros boost pour l’accumulation de connaissances et la motivation. L’été doit être la période propice, il faudrait interroger votre prof de piano.

      Bonne continuation

  • ATHANASE

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour tous ces précieux conseils mis en ligne sans spécialement rien attendre en retour, c’est plutôt rare de nos jours.
    Comme beaucoup de gents de mon ages (54 ans), j’ai commencé à apprendre la musique au collège (solfège, flûte à bec), avec une prof plutôt excellente. J’ai adoré cette période, jusqu’à ce qu’elle incite mes parents à m’inscrire au conservatoire local, ce qu’ils ont fait. Le hic, c’est que je voulais jouer du saxo, mais sois-disant trop vieux (14 ans) pour apprendre cet instrument, il m’ont collé au basson. Bref, au bout de six mois, n’aimant pas trop cet instrument, j’ai laissé tombé (Comme tout peut changé la vie de quelqu’un suite à une mauvaise orientation).
    Bref, 39 ans plus tard, alors que mon patron propose de se débarrasser de son vieux piano droit (plus de 100 ans), ma femme et moi décidons de le récupérer pour le faire réparer et accorder. Il est à la maison depuis plus d’un an, et j’ai recommencé la musique en autodidacte, avec reprise complète du solfège.
    La première difficulté était : par quoi commencer ? Je suis donc allé sur internet pour trouver quelques infos, dont les votre. Pour avoir un début de méthode, j’ai donc travaillé sur plusieurs pistes : délier les doigts, travail main gauche/main droite, gammes main droite, main gauche, puis deux mains simultanées, puis plusieurs octaves, travail sur les accords. En parallèle, apprentissage de quelque morceaux qui me semblaient « abordables ».
    Mais assez rapidement, la répétition des notes, et surtout des fausses ! au milieu de la salle à mangé est venu à bout de la patience de ma femme. J’ai fait l’acquisition d’un synthé d’occase pour faire mes exercices, et apprendre les morceaux, et ensuite les jouer au piano un fois que je commence à les maitriser.
    Le problème à un certain âge est la mémorisation, car lire la partition tout en jouant me parait juste impossible (Comme dirait l’autre, j’ai plutôt le « cerveau lent »). Donc j’apprends par cœur chaque partition, étape par étape, en insistant sur les passages ou enchainements difficiles. Je commence alors à jouer « correctement le morceau » une fois que soit ma main droite, soit ma main gauche (suivant la difficulté de l’une ou de l’autre) joue quasiment seule, d’une façon automatique, presque d’une façon inconsciente. La clé est aussi, comme vous l’avez déjà signalé, dans l’anticipation.
    Pour donner un petite idée, le dernier morceau que je suis en train d’apprendre est la musique du film « Love Story » (Entre temps, j’ai travaillé sur « 1er Prélude de Bach, Canada, la Marseillaise, l’intro de « Mistral gagnant », la première partie de « Amsterdam » entre autre). Je ne passe quasiment pas une journée sans être au minimum 30 minutes au clavier, car je perd assez vite ce que j’ai appris. Mais en retravaillant un peu les morceaux, les automatismes reviennent assez vite.

    Évidemment, je les joue à ma manière, avec sans doute un tas de défauts …

    Première question : est-ce normal je jouer ainsi ?
    Deuxième question : cette méthode a forcément ses limites, y-a-t-il un truc pour se servir de la partition en même temps que l’on joue (points de repère par exemple), ce qui sous entend de quitter le clavier des yeux de temps en temps.

    Encore merci et bravo pour vos conseils.

    Clavièrement.
    Pascal

    • Benoit

      Bonjour Pascal,

      1 : vous avez il me semble donné les principales difficultés des débuts. En les connaissant et en trouvant la méthode pour les travailler, vous êtes déjà dans la bonne direction. Mais, vous en êtes peut-être arrivé au point du conseil extérieur. Est-ce que ce que j’ai déjà appris, je le joue correctement. Je vous conseille à ce stade quelques séances avec un prof particulier. Posez vous la question.

      2 : automatiser, apprendre par cœur est une bonne méthode si on sent que l’on ne peut pas lire et jouer. N’avez-vous vraiment aucun point de repère ? L’autre façon est : l’œil doit être aussi longtemps que possible sur la partition. Entraînez-vous dans ce sens sur des morceaux très faciles (avec très peu de déplacements). Après un déchiffrage, essayez de ne plus regarder vos doigts, l’œil reste sur la partition, vous anticipez les prochaines notes.

      Bonne continuation

      • ATHANASE

        Bonjour Benoit,

        Merci infiniment pour tous ces précieux conseils.
        Je vais me rencarder pour prendre quelques courts particuliers.
        Effectivement, il n’est pas rare que je fasse des petites erreurs, ou quelque fois que j’ai des petits trous de mémoire. Je vais suivre tes conseils, et reprendre des partitions simples pour jouer en lisant les notes. Ça prendra certainement du temps avant d’aboutir à un bon résultat, mais on a rien sans rien.

        Encore merci et bonne journée.

        • Benoit

          Super. Essayez d’y aller lentement. L’automatisation et le travail de lecture/déchiffrage est vraiment différent. Mais il ne va pas l’un sans l’autre.

          Plus vous parviendrez à lire et à vite intégrer, plus facilement la partition sera retenue.

          Bonne continuation

  • Aline

    Bonjour à tous,
    Merci pour cet article et pour vos réponses, qui synthétisent bien tous les problèmes qui peuvent se présenter.
    Mes enfants ont commencé le piano il y a un an dans une école de musique.
    Je n’ai jamais pu faire de musique plus jeune, à mon grand regret, mais j’ai du aider la plus jeune de mes filles à travailler son piano au début, et ça m’a donné envie de m’y mettre. J’ai fait leurs exercices et leurs morceaux durant toute l’année, donc on peut dire que j’ai vraiment commencé par le tout début.
    Mais même ainsi, faute de professeur pour nous corriger ou nous expliquer les difficultés, on se retrouve très vite bloqué.
    Et puis seule, j’ai très vite éprouvé le besoin d’essayer des morceaux que j’aime bien, mais qui ne sont pas du tout de mon niveau, et là c’est la catastrophe …
    Donc voilà, pour ma part, je suis persuadée qu’un professeur est indispensable et je me suis inscrite aussi à l’école de musique avec le professeur de mes enfants, que j’aime beaucoup. Je commence la semaine prochaine et je suis impatiente !

    Aline

    • Benoit

      L’envie vous à gagner, c’est une belle initiative.

      Bonne rentrée.

  • Phoenix

    bonjour Benoit merci pour tes precieux conseils.j’apprend le piano de facon autodictate ca va bientot faire deux ans. ma motivation est non seulement ma passion mais je souhaiterais etre organiste dans ma paroisse puisqu’il en existe pas. mon reel problème c’est que je n’ai pas confiance en moi qd je joue devant les gens. lorsque je travail un morceaux seul (a 3 voix pour l’instant) arrivé à l’église pour accompagner la chorale je perd facilement le nord. que puis je faire ? merci

    • Benoit

      Travailler en autodidacte et devenir organiste, n’y a t-il vraiment personne pour vous accompagner ?

      Je vous recommande de lire ces conseils lutter contre le stress au piano ou encore se décontracter et bien préparer les gestes.
      Mais cela n’est qu’une approche sur notre comportement devant l’instrument.

      Pour progresser et se rassurer, je vous conseille un enseignement plus solide, c’est mon avis.

  • Guy

    Bonjour,
    merci pour tous ces conseils avisés.
    J’ai eu un apprentissage un peu chaotique du piano : deux ans avec un professeur sur piano numérique, 3 ou 4 élèves en même temps avec des casques, un contact de 10 mn maxi avec le prof: très mauvaise solution à mon sens. Ensuite après une interruption d’un an, inscription dans une école municipale de musique avec un prof classique. De bons progrès, mais on a prié les adultes d’aller voir ailleurs pour des raisons budgétaires…gros découragement et interruption de deux ans. Retour auprès d’une association musicale: 1 an et une grosse déception à nouveau : travail d’accompagnement pour un concert annuel sans grand intérêt. Je m’inscrit cette année dans une vrais école de musique avec l’espoir enfin de faire des progrès et de prendre du plaisir; Ah, j’oubliais de préciser, j’ai 67 ans et rien n’est perdu ! Amicalement.

    • Benoit

      Merci Guy pour se résumé, malheureusement en dents de scie. Tout cela peut être décourageant. Et oui, l’adulte n’est pas très prioritaire dans les écoles.

      Bravo, vous persévérez. Je vous souhaite une bonne rentrée !

  • Yves

    Bonjour Benoit. Bonjour à touS
    Merci à vous pour tous ces encouragements et vos bons conseils.
    Vôtre tutoriel est concis et très intéressant.
    je recherchais ce genre de site sur le web; j’en avais trouvé un qui ne m’a pas donné satisfaction.
    les conseils n’étaient pas très clairs et remplis d’anecdotes pas toujours de bons gouts.
    C’est peut-être mon côté vieux jeu… La vulgarité n’est pas mon point fort.
    Beaucoup de choses à dire( les idées se bousculent un peu dans ma tête)
    C’est que le piano ça n’est pas rien. Je m’aperçois qu’il, en est de même pour vous.
    Quand j’avais la trentaine, J’ai pris des cours de piano et solfège..
    En fin d’année,il y avait un examen.
    Au menu de cette audition de première année, je devais jouer un menuet de Mozart (composé à l’age de 4 ou 5 ans) > Quel Génie !
    Pas facile de jouer devant un auditoire. le tract s’est emparé de moi, mains moites et Cie…
    Mais ça c’est pas trop mal passé quand même.
    Je viens d’avoir 59 ans, et j’en ai écouté de la musique. Qu’elle soit pop, rock, classique, jazz ou autre.
    voir inclassable. Une chose est certaine j’ai envie de reproduire ce que j’aime entendre.
    Ici, je parle à la première personne, mais je devine facilement qu’il en est de même pour vous.
    J’aimerai reproduire des boogies de quelques artistes, tel :Jerry Lee Lewis. quelques sonates de Beethoven, Bach etc … nocturnes de Chopin et j’en passe…
    Quelques titres des Beatles Pink Floyd … er ces pianos-bars swinguant à tout va…
    Mais il me faut quand même rester sur terre et peut-être faire preuve d’un peu de modestie.
    Je pensais qu’une activité artistique pouvait se passer de méthode et que le feeling suffisait.
    mais non, le langage du solfège doit être acquis.
    personellement, je ne sais pas improviser.
    j’ai besoin d’avoir une partition pour jouer. Je pense que l’impro, cela peut s’apprendre. Non ?
    J’ai eu l’occasion de « discuter en ligne avec un musicien  » qui à mon grand étonnement m’avoua qu’il connaissait le solfège avant de savoir parler. Son père travaillait dans la gravure musicale.
    Telle qu’on peut la voir ici: https://www.youtube.com/watch?v=Q65Jzfr7YpE
    J’avoue que je l’enviais, moi qui trouvais que le solfège c’était un peu de l’hébreu. n’en déplaise à Mr Brassens.
    Mais plus pragmatique.
    le fait de focaliser sa vue sur ses doigts entraine sûrement l’erreur.
    Les doigts se déplacent assez rrapidement.
    par contre la partition est stable. Pas de mouvement de ce côté la.
    Il n’est pas trop tard pour vous souhaiter mes meilleurs voeux

    • Benoit

      Bonjour Yves et meilleurs vœux,

      Merci pour votre message.

      J’ai aussi commencé le piano en ayant en tête plusieurs morceaux de piano, dont des musiques de film. J’écoutais aussi quelques nocturnes de Chopin et Sonates de Beethoven.

      Les musiques de film comme la variété et pop sont loin d’être inaccessibles. Pour le classique, c’est une autre ambition (quelques nocturnes ou mouvements de sonates sont quand même plus faciles).

      Oui, le solfège, avec en tête la compréhension du rythme et la lecture des notes sont importants.

      Bonne continuation

  • Janine devieu

    Au piano depuis ma retraite avec un professeur amateur mais tres utile.
    Toujours un bonheur de jouer mais tres long à apprendre

  • momont

    Bonjour benoît,
    Attentivement je viens de lire votre article…..
    J’ai opté pour un professeur car je ne connaissais pas le solfège, la clé de sol ou fa, les accords…..même si je joue les mélodies à l’oreille…mais sans les accords !!
    Il me fallait donc un professeur, qui m’a été conseillé par le magasin d’instruments ! J’ai bien avancé dans mon apprentissage, même si je bloque sur les accords 7eme pour la position des doigts !! mais çà viendra avec de l’entraînement et surtout de la persévérance…Je prends une heure de cours à domicile et pratique 1 heure tous les jours….Même si internet est un outil bien intéressant, je ne me voyais pas à 64 ans prendre des cours virtuels !! je reste à l’enseignement classique……avec un professeur en chair et en os !!
    Bonne journée et merci pour vos articles.

    • Benoit

      Merci Momont,

      Bonne continuation à vous

  • sola

    bonjour,

    j’ai appris le piano pendant 4 ans,

    je reprends après plusieurs années de silence, avec l’aide de tutoriels, d’ailleurs félicitations

    très bien expliqués. merci pour vos messages, à bientôt; Maryse

    • Benoit

      Merci Maryse,

      A bientôt

  • Gael

    Bonjour Benoit,
    je viens tout juste de me remettre au clavier et je suis depuis peu votre méthode pour les débutants.En quelques jours ,je me sens déjà un peu plus à l’aise mais un gros travail reste à faire.
    Que pensez-vous de la méthode Colin?
    Je commence seul et je suis conscient ,comme vous l’avez dit ,qu’à un moment ,il me faudra l’avis d’un prof.
    Je n’ai pas beaucoup de moyens ,mais je suis motivé pour avoir assez de technique pour me faire réellement plaisir à ballader mes mains sur le clavier.
    Merci pour votre site.

    • Benoit

      Bonjour Gaël,

      Merci pour votre message. Je ne connais la méthode Colin que par son nom qui circule sur internet. Je n’ai pas plus d’avis.

      Pour des sujets méthodes et pratiques, vous pouvez visiter cette page sur le site.

      Bonne continuation

  • Jean-Baptiste WALIBADA

    20, Rue Julien Heulot

    Bonjour,

    Votre publication me permet de mieux me situer. Aya

  • davy

    Bonjour Benoit. J’avoue que les conseils que vous donnez me sont d’une grande aide dans mon apprentissage. En effet j’ai commencé à suivre des cours avec des enseignants pendant environ 3 MOIS après j’ai tout laissé tombé à cause de l’éloignement et de temps en temps je me rapprochais des pianistes afin d’acquérir encore quelques notions. J’ai eu quelques bases de la musique et du piano. Je joue avec beaucoup d’erreur ; que des professionnels ne tardent pas à desceller dans mon jeu. Les tutoriels postés sur YouTube m’ont apporté beaucoup de connaissances. C’est au travers de vos différents conseils et ouvrages que nous autres, pourrions améliorer considérablement notre façon de jouer, puisque c’est si difficile de se procurer des profs de musique. Merci bien pour vos efforts.
    amicalement .

    • Benoit

      Bonjour Davy,

      Merci pour le message. En effet, internet dispose de beaucoup de ressources mais qui peuvent être souvent éparpillées. Trouver une méthode d’apprentissage (recueils ou en ligne) peut être un bon moyen de démarrer, en attendant ou en complément d’un professeur.

      Bonne continuation.

  • Wilfried

    Bonjour Benoit,
    Je reçois bien vos messages qui m’aident à mieux progresser au piano.Ici,en Afrique il n’est pas toujours facile de se payer un prof de musique;donc vos enseignements sont d’une grande aide pour mon apprentissage.De plus les différentes connaissances qu’ on peut avoir sont celles reçues sur le tas,ce qui fait que la théorie n’est pas toujours celle-la et même la pratique.aujourd’hui grace à vos cours je comprends un peu mieux la lecture des notes sur tableau,mais mon souci majeur est de trouver la note dans laquelle chante une personne et comment donner un son agréable à l’oreille,une belle mélodie au lieu simplement de plaquer les notes.merci

    • Benoit

      Bonjour Wilfried,

      Merci pour votre message. Je ne pourrais pas vous aider à propos du chant. Voici en revanche un article sur le travail du son au piano, ou comment avoir un beau son pour améliorer son interprétation. Si cela peut vous apporter une aide complémentaire.

      Ou cet autre article qui parle du son et de l’oreille pour s’écouter jouer.

      Bonne continuation,
      Benoît

  • Lucette

    Je me suis trouvée un professeur de piano. Nos rencontres sont plutôt épisodiques, car elle a beaucoup de travail, mais ça me fait progresser. J’ai bien essayé de reprendre seule mais manque d’assiduité. Ici, je suis obligée de fournir un travail propre. Merci pour vos conseils

    • Benoit

      Félicitations Lucette, le prof devrait vous apporter un plus, c’est certain.

      Bonne continuation.

  • aldret

    bonjour benoit moi j’ai appris sans professeur avec une méthodologie peu académique car il y a presque pas de prof de piano dans mon pays et ensuite j’ai appris la guitare grâce au piano puis suis passé à la guitare basse. Et pour moi le piano c’est un instrument qui m’a ouvert le chemin vers d’autres instruments de musique

  • Ben

    Bonjour Benoit !
    C’est vrai qu’avoir un prof c’est plutôt pratique , mais quand on est dans un quartier ou il n’y a quasiment pas d’école de musique et qu’on est à des km de l’école la plus proche c’est pas possible d’y aller .
    En plus si tu veux un prof particulier , il ne t’apprendras pas correctement puisqu’il a d’autres élèves à prendre , il ne respectera pas l’heure … Bref il y a plus problèmes que de solutions .
    Donc j’apprends tout seul comme un grand et en plus j’ai pas mal de connaissance en solfège , mais j’admets qu’il faut quand même quelqu’un qui s’y connait au près de toi pour certaines choses , mais je suis entouré de 4 ami(e) pianistes et plusieurs instrumentistes .
    Donc je sais qu’avec vos conseils j’avancerai plus vite car j’ai confiance en vous et à vos capacités .
    Merci !

    • Benoit

      Bonjour Ben,

      Merci pour le message. Je comprends que trouver un professeur peut être difficile (et souvent plus cher). Pour les écoles, c’est aussi vrai pour les campagnes. Quelques km seront nécessaires pour rejoindre la plus proche. Et la première question sera la place dans les classes de piano.

      Bonne continuation.

  • Liliane

    Bonjour Benoit
    J’ai trouvé un professeur de piano, je prends des cours avec un groupe nous sommes 6 personnes.
    Sans professeur je n’y serais pas arrivée car je n’ai jamais touché un piano avant. J’ai commencé par do, ré mi, fa, sol comme les enfants. Il y a beaucoup de choses à apprendre et seule je me serai découragée . Par contre j’aime tes conseils qui sont clairs et à la portée de tout le monde. Merci

  • Benoit

    Bonjour Liliane,

    Bonne continuation dans vos débuts !

  • dimitri

    Bonjour Bénoit

    Un pianiste doit-il nécessairement savoir chanter?Si OUI,comment doit-il s’y prendre?

    • Benoit

      Bonjour Dimitri,

      Non un pianiste ne doit pas nécessairement savoir chanter. Personnellement, je ne chante jamais. Il faut distinguer à mon avis :
      – en solfège : chanter les notes en même temps que quelqu’un les joue pour s’entraîner à retenir la hauteur entre les sons et pratiquer une dictée de notes (par rapport à une note de référence, le La)
      – chanter l’air que l’on est en train de jouer : pour s’imprégner des sons. Cela est je pense une bonne aide à l’expression, pour développer son oreille musicale, sa sensibilité au son. On peut aussi dans ce cas chanter hors piano, dans sa voiture ou dans douche 🙂
      – pratiquer le chant et le piano en même temps : non seulement il faut chanter juste mais en plus coordonner sa voix avec ses deux mains, pour être bien calé.

  • CLAUDE

    Bonjour, j’ai un professeur qui me semble en effet indispensable
    sa personnalité et sa psychologie me vont bien
    il me motive pour les exercices HANON et les gammes par l’ajout d’accords aux morceaux simples que je peux jouer mais qui permettent en effet de travailler le doigté atypique et l’asymètrie.
    j’ai 1 h de cours /semaine et travaille 1/2 H à 1h /j. malheureusement je n’ai qu’un clavier et ambitionne d’acheter un vrai piano
    droit et numérique pour questions de place et d’agent?
    Des conseils?

    MERCI BIEN CORDIALEMENT

    • Benoit

      Bonjour Claude,

      L’entente et la motivation avec le professeur est en effet une des clés de réussite.

      Pour le piano, comme vous semblez avoir un bon rythme d’apprentissage et régulier, si vous partez sur un numérique, je vous conseillerais à minima un clavier lourd (toucher en bois). Ce type de clavier vous sera le plus profitable pour gagner de la vigueur et de l’aisance dans les doigts. Ces claviers sont de meilleures qualité et vous pourrez aussi employer plus de jeu de nuances. Comptez au moins 1500-2000 euros pour ce clavier. Le plus des numériques est le jeu au casque, sans embêter le voisin (sinon un système silencieux sur un acoustique).

      Pour l’acoustique, un piano droit d’étude ou un piano moyen de gamme fera l’affaire. Vous pouvez aussi vous tourner vers l’occasion, la durabilité des pianos moyen de gamme est bonne. Comptez un budget à partir de 5000 euros.

      Voici la page instrument et piano pour un premier achat.

      Bonne continuation.

  • LAGRANGE

    Bonjour Benoit, j’ai 72 ans je commence le piano j’aime ça, je voudrais bien trouver une école, un prof, pour me donner des conseils, comme beaucoup je suis à la recherche, pour l’instant je me débrouille avec des cours en ligne tutoriel, cinq heures par jour, j’ai quelques notions de solfège et des partitions, je ne me décourage pas MERCI

    • Benoit

      Bonjour,

      Bienvenue sur le site ! Avec plusieurs heures de piano par jour (et une méthode), vous devriez rapidement progresser.

  • Aude

    Merci Benoît pour tous vos conseils. Je recommence à 70 ans, après 60 ans de non pratique, mais mes enfants et petits enfants s’y connaissent. Je commence avec la méthode rose, le plus dur est l’automatisme de la lecture des notes, clé de sol de fa. Je prendrai sûrement un professeur une fois que j’aurai dégrossi le « minimum vital  » dans cet apprentissage. Vos conseils m’ont déjà aidée à ne pas me disperser et cent fois reprendre mon ouvrage…Internet est un merveilleux atout.

    • Benoit

      Bonjour Aude,

      Merci. Bonne continuation pour la suite !

  • Quentin

    Bonjour Benoit,

    J’ai 23 ans et je me suis remis au piano il y a deux ans. J’en ai fait quand j’étais petit, vers l’âge de 8 ans mais j’ai assez rapidement laissé tomber à cause du solfège. J’ai conservé le piano que j’avais à l’époque et je l’ai rouvert il y a deux ans car je trouvais trop dommage de ne pas l’utiliser. Entre temps j’ai pris des cours de guitare qui m’ont permit d’apprendre tous les accords principaux et de déchiffrer les rythmes tout en travaillant mon oreille musicale.

    J’ai réappris le piano sur youtube. Avec professeurs youtubeurs mais surtout grâce aux vidéos qui permettent d’apprendre les musiques juste avec le placement des doigts (les notes défilent). J’ai ensuite appris à jouer tous les accords principaux (majeurs et mineurs). J’essaye en ce moment d’apprendre les accords 7ème.

    Au niveau du rythme je me suis uniquement fié à mon propre sens du rythme car je ne sais malheureusement pas lire une partition, ce qui m’handicape beaucoup dans l’apprentissage. J’arrive à jouer avec les deux mains mais mon gros problème est que je n’arrive pas à atteindre l’indépendance totale des deux mains (le fait de jouer différents rythmes avec chaque main), ça bloque au niveau de mon cerveau. J’ai une vision très limitée de l’instrument et je pense que c’est dû au mauvais apprentissage du solfège.

    Du coup je ne sais pas trop par où commencer pour apprendre à lire une partition et arriver à l’indépendance totale de mes deux mains.

    En tout cas je découvre votre site qui est rempli d’informations précieuses et motivantes; merci !

    • Benoit

      Bonjour Quentin,

      Bienvenue sur le site !

      Le solfège contient effectivement quelques indispensables. Le rythme en fait parti, et la lecture des notes si on souhaite jouer des partitions. Et la polyphonie du piano (si belle à l’oreille) s’applique aussi au rythme, c’est la polyrythmie, ce qui est moins agréable pour notre cerveau 🙂 qui est déjà occupé à gérer les deux mains et les deux portées si on lit les notes. Pour progresser, les méthodes et recueils pour débutants proposent de voir les choses progressivement, pour parvenir à gérer petit à petit toutes les informations : d’abord coordonner les mains sur des mêmes rythmes, ou une main qui joue un rythme très simple (avec 1 ou 2 notes, en général la main gauche), puis petit à petit proposer plus de notes, des rythmes différents aux deux mains, ou sur une même portée, des notes conjointes, puis des intervalles plus espacés, des déplacements…

      Dans tous les cas, je vous souhaite de progresser.

  • Bernard

    Bonjour benoit,

    Voila je m’appelle Bernard j’ai 63 ans, j’ai commencé la musique à l’age de 8 ans à l’académie de musique de ma ville et ce pendant 3 ans je voulais apprendre l’accordeon et un jour avec mon pere nous allez en voir un et là deception nous sommes repartis sans…. et j’ai tout arreté.
    Vers l’age de 30 ans ans je m’y suis remis j’ avais mes bases de solfege j’ai acheté un orgue d’occasion pris quelques cours privés et suivi les méthodes 1, 2 et 3 de « à vous de jouer » de jean philippe Delrieu en autodidacte. J’ai de nouveau laisser tomber quelques temps n’ayant les notions théoriques suffisantes, je jouais en accords plaqués.
    Je m’y suis de nouveau remis il y a quelques temps, j’ai un tyros 5 de chez yamaha et là grâce à internet j’ai découvert Alex Kousto dans un premier temps avec qui j’ai acquis l’essentiel de la théorie musicale.
    Depuis un an et demi je retourne à l’école de musique, solfège (1 h /semaine) et piano (20mn/semaine) avec la méthode « le piano pour adultes et débutants » de Thierry Masson mais je n’accroche pas trop, j’ai presque laissé tombé et en plus je perds presque tous mes moyens face au prof ! et le touché du piano n’est pas le même que celui du clavier beaucoup plus « souple » à mon gout, je voulais grâce au piano améliorer mon doigté main gauche et main droite, mais trop de travail, morceaux qui ne m’emballent pas toujours mais j’ai pas envie de tout laisser tomber. Je suis reparti avec Alex Kousto depuis le début de l’année avec ses cours très intéressants que je recommande vivement et qui s’intitule « apprendre le solfège », c’est d’ailleurs lui qui m’ parlé de toi.
    Voila tu sais tout…..qu’en penses tu ? Je n’ai pas envie de lacher mon clavier car là je prends du plaisir…..j’aimerai qu’il en soit autant avec le piano…mais trop de temps consacré à cet instrument.

    A bientot

    Bernard.

    • Benoit

      Bonjour Bernard,

      Merci pour votre message. Je suis content que vous ayez découvert le site. Vous pourrez peut-être y piocher des morceaux et d’autres conseils.

      La question de la méthode et de la motivation sont essentielles. Etre suivi par un professeur est un plus, surtout au départ (pour prendre de bonnes habitudes). Si vous avez trouvé une bonne méthode (les méthodes d’Alex sont très biens), et que vous continuez à persévérer (c’est le cas), vous continuerez à progresser.

      Bonne continuation dans ce sens et peut-être à bientôt sur le site,
      Benoît

  • Pascal

    Bonjour,

    j’ai maintenant 51 ans. J’ai commencé il y a environ 10 ans.
    J’ai un passé de tromboniste, école de musique municipale jusqu’à 14 ans, 4 ans d’instrument. Donc aucun soucis d’oreille, de solfège, de lecture de notes… à condition qu’il n’y en ait qu’une à la fois ! 😉
    Envie de reprendre la musique, très attiré par les possibilités de la polyphonie (richesse harmonique, expressivité accords de 7e 9e ectc.). Tentative de guitare autodidacte, mais ça fait vraiment mal aux doigts…
    Donc piano.
    D’abord avec un professeur particulier. Cours d’une heure à domicile. La prof : jeune, 3 prix de conservatoire (chant, flûte, piano), musicienne en orchestre symphonique, en doctorat de musicologie. Passionnée de pédagogie. S’adaptant à ses élèves (6 à 80 ans), voire aux morceaux. Brillante !
    Sur certains morceaux elle me faisait démarrer mains ensembles dès le départ (« Le piano, ça se joue à deux mains ! »). Intéressant. Sur d’autres mains séparées. Plus tout un tas d’astuces pédagogiques pour m’aider à surmonter les difficultés. Très grande souplesse, pas le genre à refiler la même méthode papier et pédagogique à tous ses élèves pendant 30 ans…
    Toujours une petite histoire sur le compositeur et ses contemporains quand on démarrait un nouveau morceau, des anecdotes qui rendent la musique vivante et plus attrayante.
    J’ai adoré travailler avec elle. Elle a déménagé et j’ai dû faire une pause parce que je savais que je n’étais pas près de retrouver une perle pareille.
    Pour reprendre, après 2 ou 3 ans de pause, je me suis inscrit à l’école municipale. Je cherchais plus un cadre coercitif, avec un engagement personnel qui serait concrétisé par l’obligation du rendez-vous avec le prof, et quelques conseils d’un tiers qu’un vrai cours de piano : les cours durent 1/4 d’heure sur place, c’est assez expéditif, il faut se déplacer. Parfois frustrant, malgré un contrat très clair dès le départ.
    Ca limite aussi la longueur des morceaux travaillés. Au delà de 3 pages ça grimace.
    Cela permet juste de corriger les défauts majeurs et d’avoir quelques conseils d’interprétation (placement des accents), doigtés…
    Je trouve que j’exprime assez bien ci-dessus mon insatisfaction par rapports aux cours actuels, mais je continue à progresser avec ce système, parce que je travaille et il en ressort toujours quelque chose. Par contre est-ce que cela va dans la bonne direction, celle que j’aimerai ? Pas sûr.
    D’où mes recherches de pédagogies alternatives et complémentaires, et le contact avec votre site.
    J’envisage de m’inscrire également aux cours municipaux de piano jazz l’an prochain. J’ai encore une réserve sur ma capacité de travail sur les deux. Je recherche plus de variété dans les morceaux (ma prof actuelle est très « classique »). Quelque chose qui m’aiderait à lâcher prise, et puis sortir des sacro-saints modes majeurs et mineurs… Je voudrais jouer des accords de 7e, de 9e, des dissonances, des rythmes à 5 temps, du swing…
    Ma première prof m’avait fait acheter « Piano adulte, Pour continuer » de Brigitte Bouthinon-Dumas. C’était parfait pour moi. C’est très éclectique : classique, jazz (des extraits des méthodes Jazz Tonic qui me plaisent), études, contemporain, du 4 mains. J’en ai vu 70%. Les morceaux restants sont trop difficiles pour moi (Dutilleux !). J’y reviendrai plus tard.
    L’âge freine l’installation des automatismes. Mais ça vient. Je me surprends maintenant à réussir des déplacements de plus d’une octave sans regarder mes mains. problème d’indépendance des mains, surtout sur les nuances : je trouve très difficile d’accentuer une main et de laisser l’autre piano en retrait.
    Des objectifs ? Arriver à jouer du Debussy, même mal… Une arabesque dans un ou deux ans ? Il faut viser haut 🙂 , et pouvoir un peu improviser.

    Pascal

    • Benoit

      Bonjour Pascal,

      Merci pour votre message. Il donne un très bon aperçu de l’apprentissage et du ressenti pédagogique.

      Les écoles municipales sont aussi très bien, avec des professeurs diplômés.

      Je pense que l’engagement que l’on met dans le travail des morceaux et des exercices à la maison permet d’approfondir ensuite plus de détails en cours. Cela donne aussi au professeur plus d’entrain à aller plus loin avec son élève. Tout cela doit s’inscrire dans une relation de travail et de confiance.
      Aussi, il est important d’exprimer nos souhaits en matière de morceaux. Pour répéter ainsi sur des supports qui nous plaisent et donc nous poussent à progresser.

      La première Arabesque de Debussy est superbe. C’est un très bon objectif 😉

      Brigitte Bouthinion-Dumas est une excellente pédagogue. Je l’ai découverte au travers de son livre « Mémoire d’empreintes » (que je conseille). Elle y parle de l’empreinte des doigts sur le clavier, de l’intention sonore avant l’attaque, au service du rendu sonore et de l’interprétation d’une oeuvre.

      Bonne continuation dans vos recherches pédagogiques. Peut-être à bientôt sur le site.

  • Virgile

    Bonjour,
    Excellents conseils, tous plus ou moins utiles selon ses expériences (j’ai aussi changé d’avis sur certaines choses en 60 ans de musique). L’entente avec le/la prof est très importante, comme sa personnalité, et le traumatisme décrit est effectivement une réalité s’il/elle flippe ou disparait (pour moi à l’hôpital psy ! ça ne s’invente pas).
    Et il faut aussi écouter les « grands » interprètes du morceau choisi, du moins au début où l’on essaye de le jouer, avec la partition en main pour suivre (il y a tellement de choses qui n’y figurent pas). Et même plus tard, encore et toujours, pour s’en imprégner. On a une chance inouïe avec YouTube: on peut comparer, voir quelle interprétation on préfère. Et ne surtout pas essayer d’imiter, mais de rendre la même atmosphère.
    Je m’arrête là.

    • Benoit

      Bonjour Virgile,

      Tout à fait, on a la chance d’avoir des dizaines d’enregistrements de qualité pour des œuvres connues ou de découvrir facilement de nouvelles musiques. Tout cela avec un clic de souris.

      L’écoute est aussi très importante. Cela fait partie de l’expérience musicale. Et comme vous dites, on peut s’en inspirer une fois qu’on passe au piano.

      Bonne continuation.

  • Daniel

    Bonsoir Benoit. Merci mille fois de votre aide.J’ai commencé à apprendre la musique et le piano à l’âge de 6 ans ma prof.m’a découragé car elle me frappait les doigts avec une régle à chaque fausses notes ! Je suis retraité depuis 2015 et j’ai décidé de tout reprendre avec l’aide d’un ami très grand professionnel de la musique pour me motiver plus, j’ai acquis un piano numérique. mon problème c’est la la lecture des partitions.Je parviens à jouer de la main droite des chansons que j’ai mémorisées mais j’éprouve des difficultés à jouer les accords au bon moment.Merci de m’aider. je joue tous les jours de 20 à 30 mn. très cordialement .

    • Benoit

      Bonjour Daniel,

      Merci pour votre message.
      Au sujet des accords, vous trouverez des informations pour démarrer sur cette page.

      Pour la lecture, il y a ce recueil qui peut accompagner l’apprentissage : le Dandelot.

      Bonne continuation.

  • Daniel

    Pour compléter mon précédent mail j’ai repris le piano et la musique il y a 2 ans et demi. J’ai d’ici quelques jours 78 ans. Merci de m’avoir répondu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de commentaires