Avant le son – posture, décontraction et préparation

On parle beaucoup de la façon de jouer du piano, des méthodes pour travailler et répéter. Pourtant, il est un instant qui est aussi important.

C’est la préparation.

 

 

La préparation qui précède les notes. Avant que vous appuyez sur la touche pour sortir le premier son…

 

Comme on règle les rétroviseurs et qu’on attache sa ceinture avant de démarrer la voiture, il faut se préparer devant le piano avec :

  • La bonne posture
  • Être totalement décontracté
  • Se concentrer

Retrouvez tous les autres conseils pour apprendre le piano.

 

La bonne posture devant son piano

C’est la bonne position face au clavier. Vous connaissez certainement les bases. Allez, un petit rappel :

  • Il faut être centré devant le piano (si on joue en général au milieu).
  • A bonne hauteur.
  • Ni trop près, ni trop loin du clavier.
  • Ne pas être avachi, être plutôt droit et prêt pour les mouvements.

 

Plus de précisions sur la posture, la position devant le piano, la position des bras et des mains.

 

Une fois qu’on connaît les bases, on peut aller plus loin en parlant de centre de gravité. C’est le point où se concentre le poids de votre corps assis sur le siège devant le piano.

Bien positionné, le centre de gravité a son importance pour plusieurs raisons :

  • Il permet la stabilité.
  • Il permet une meilleure exécution des mouvements des bras.
  • Il permet facilement d’orienter les « petits basculements » à gauche vers les graves ou à droite vers les aigus.
  • Il permet d’assurer une bonne respiration et une respiration régulière.

 

 

La décontraction

Par décontraction, je veux parler de relâchement.
Le relâchement physique.

C’est mettre les mains au-dessus du clavier. Les doigts effleurent le clavier, sans forme de raideur ni tremblements.
Vous ressentez alors la surface des touches, c’est une sensation physique agréable.

 

Essayez de vous décontracter.

 

Les bras ne sont pas encore actifs mais ils sont prêts pour les mouvements. Là encore, il ne doit pas y avoir de crispation ni de lourdeur.

La décontraction est l’opposée de la crispation. Le problème quand on est crispé est qu’on est déjà fatigué. En plus, la respiration a tendance à s’accélérer ce qui consomme encore plus d’énergie.

 

A l’inverse, si on ne respire plus, on se met en apnée. Si on ne risque pas l’asphyxie au piano, l’apnée n’aide pas notre corps à trouver l’énergie suffisante pour bien jouer.

Le relâchement est donc une économie d’énergie. Une économie de nos forces et de nos moyens.

 

La décontraction, si elle est physique, elle est aussi intérieure ou mentale.

 

Le contrôle

Il faut aussi contrôler nos émotions. Ne pas avoir peur de jouer, ne pas craindre.

Le cerveau est le centre de commande de toutes nos émotions.

Je dirais qu’il existe deux types d’émotions :

  • Les émotions positives. Ce sont celles qui servent l’interprétation. La pensée est en rapport avec le morceau. Le morceau est triste, ou joyeux, ou pesant, ou mélancolique, ou allant… ou tout cela à la suite.
  • Les émotions sont négatives : ces émotions sont à bannir. Ce sont celles qui nous font perdre le contrôle. Le stress au piano arrive en premier lieu de ces émotions négatives.

 

 

La concentration et la préparation

Avant le son, il y a donc l’instant qui précède. Si vous préparez un nouveau morceau, si vous jouez un exercice, il faudra que vous soyez concentré.

En plus de la concentration, je veux aussi parler d’une petite préparation aux premières notes ou aux premières mesures d’un morceau.

Juste avant de commencer à jouer, il faut se mettre dans le morceau.

 

Cela se déroule à peu près de cette façon, une fois que vous êtes en position et parfaitement relâché :

  • Vos yeux sont sur la partition, vous visualisez les notes.
  • Posez les doigts sur les touches.
    (imaginons que vous connaissiez déjà le morceau)
  • Pensez à la mélodie et au rythme.
  • Ecoutez mentalement les premières notes ou les deux à trois premières mesures, en rythme.
  • Chantez l’air du morceau si il le faut.

 

Vous êtes prêt(e). Ne pensez qu’au piano. Continuez à respirer. Jouez.
Plus vous jouerez, plus vous aurez l’expérience pour passer très vite cette préparation. C’est comme un mini-conditionnement.
C’est important mais ne vous formalisez pas trop non plus avec. Le principal est que vous soyez concentré.

Cet article vous a-t-il apporté des conseils utiles ?

Continuez à apprendre en recevant tout de suite :

Les guides gratuits "Les bonnes méthodes pour apprendre vos partitions" et "300 accords de piano"

2 morceaux faciles, avec des conseils détaillés en vidéo : le 1er prélude de Bach et la chanson Hallelujah.


L'envoi est immédiat. Vos données resteront confidentielles

Partager sur facebook

7 commentaires


  • bourdon Didier

    Bonjour Benoit, toujours intéressantes vos chroniques ! j’aimerais vous poser une question, cela concerne les anatoles, j’ai bien noté que ce sont des suites d’accords qu’on retrouve souvent, dans la suite de Do on joue Do Am Fa SOL, j’ai un copain qui me dit que dans cette suite la RELATIVE MINEURE DE DO C’EST LA mineur, soit , mais je ne comprends pas bien cette définition, vous pourriez m’éclairer là dessus ?
    Cordialement
    Didier Bourdon

    • Benoit

      Merci Didier,

      La relative mineure vient de la notion de gamme relative mineure. La gamme relative d’une gamme majeure possède la même armure (même nombre de dièse ou de bémol). Pour trouver la gamme relative de Do majeur, il faut prendre pour repère le Do, puis descendre d’une tierce mineure (1 ton 1 demi-ton), ce qui nous donne le La. La mineur est donc la gamme relative de Do. En la mineur, le Sol sera # (car on ne veut que 1 demi-ton entre Sol # et La, comme on a 1 demi-ton entre Si et Do, pour la gamme Do majeur).

      Pour les accords, pour la progression d’accord Do – Sol – La mineur – Fa (C – G – Am – F), il s’agit d’une progression selon les degrés I – V – VI en mineur – IV, lorsqu’on prend la gamme de Do.
      Si on prend la gamme de Fa (1 bémol à la clé, le Si), le 1er degrés devient Fa…

      Bonne continuation

  • lyne

    Merci Benoit pour ces précieux conseils
    Je vais m’empresser de les mettre en pratique pour mieux reussir ma prochaine audition
    Lyne

  • saadi

    merci pour ces conseils, vraiment j’avoue que votre méthode est génial, ça serait très utiles pour tout le monde, sauf moi, les années passées, la base de solfège, les conseilles, les astuces, etc .. etc , je pense que je n’arriverais jamais à m’amuser à « jouer bien de piano »

    • Benoit

      Bonjour et merci
      Vous trouverez beaucoup de messages encourageants sur le site, et des pianistes débutants qui se sont lancés. Et on peut s’amuser avec des morceaux très faciles ou de simples suites d’accords.

  • karl

    bonjour
    je voudrais savoir comment jouer au piano les accords marqués par exemple A/D F/C. Merci d avance.

    • Benoit

      Bonjour,
      La 1ère lettre est l’accord joué par la main droite, la 2ème par la main gauche ou simplement la basse.
      Soit A/D, la main droite joue un accord de La et on rajoute un Ré à la basse.

      Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de commentaires