Leçon de piano débutant – Apprendre la coordination des mains

Objectif de cette mini-leçon pour débutant : la coordination des mains pour apprendre à jouer du piano mains ensemble. Mains ensemble de manière parallèle, c’est à dire que les notes jouées aux deux mains sont similaires (sauf le dernier exercice dans lequel les 2 mains jouent en sens contraire).

 

Retrouvez sur cette page : les autres leçons de piano et exercices

 

Ne perdez pas de vu le rythme pour vous habituer à jouer régulièrement selon un tempo que vous vous aurez donné. Dans ces exercices, le rythme est simple avec des noires, des blanches et des rondes.

 

Répétez autant de fois que nécessaire ces exercices. Soyez toujours bien concentré pour ne pas tomber dans la répétition automatique.

 

Il faut être patient. Coordonner la 1ere fois ses deux mains ensemble peut demander un peu de temps.

 

Télécharger la partition de la leçon

Partition – Coordination des mains

 

Ma vidéo au piano

 

Conseils pour jouer

 

1/ Apprendre les notes mains séparées

Objectif : on joue les notes la main « groupée », on prend conscience du rythme, à la noire. Chaque temps est identique en durée.

 

Les notes : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, à jouer successivement.

Les doigts : 1 (pouce), 2 (index), 3 (majeur), 4 (annulaire), 5 (auriculaire).

La noire = 1 temps. On compte 4 temps (1, 2, 3, 4) par mesure en même temps que l’on joue.

 

On joue d’abord main droite, puis main gauche. La main gauche joue les mêmes notes mais avec les doigtés opposés.

Soyez toujours précis sur les notes (évitez la fausse note) en veillant à conserver le même rythme. Vous pouvez brancher le métronome pour être sûr d’être régulier.

 

2/ Début de coordination mains ensemble

Objectif : on rejoue la même suite de notes (Do à Sol). L’autre main se superpose au Do puis au Sol (sur 4 temps).

Soyez toujours régulier. La main qui se superpose doit commencer précisément sur le 1er temps de la mesure.

 

3/ Coordination sur 2 temps

Objectif : on joue la même suite de notes. La main qui se superpose joue 3 notes, Do, Mi, Sol (toujours les mêmes doigtés). Ces notes sont des blanches.

La blanche = 2 temps. Il y a 2 blanches par mesure.

 

4/ Apprendre à coordonner ses mains sur chaque temps (mouvement parallèle)

Objectif : on joue la même suite de notes aux 2 mains. On dit que le mouvement est parallèle.

Jouez lentement au début pour bien prendre conscience de la coordination.

 

5/ Mouvement contraire (en miroir)

Objectif : il faut jouer les deux mains ensemble de manière opposée et toujours coordonnée.

Imaginez un miroir sur le Do. Les pouces des deux mains se positionnent sur ce Do central. Puis chaque main va dans un sens contraire. La main gauche descend dans les graves jusqu’au Fa. La main droite monte dans les aigus jusqu’au Sol.

 

6/ Autre mouvement contraire

Objectif : cet exercice est similaire au précédent, mais on change de sens. La main droite démarre sur un Do aigu puis descend. La main gauche démarre sur un Do grave puis monte.

Les deux mains vont ainsi tenter de se rejoindre.

Cet article vous a-t-il apporté des conseils utiles ?

Continuez à apprendre en recevant tout de suite :

Les guides gratuits "Les bonnes méthodes pour apprendre vos partitions" et "300 accords de piano"

2 morceaux faciles, avec des conseils détaillés en vidéo : le 1er prélude de Bach et la chanson Hallelujah.


L'envoi est immédiat. Vos données resteront confidentielles

Partager sur facebook

29 commentaires


  • RUIZ

    Bonjour,

    J’ai bien compris que chaque doigt de la main droite, et c’est pareil pour la main gauche, était numéroté
    le pouce (1) pour le do, l’index (2) pour le ré, etc… jusqu’à l’auriculaire 5 le sol.
    Donc tout va bien jusqu’au sol, mais la gamme comprend 7 notes.
    Comment faut-il jouer le la et le si ?
    1) Décaler le pouce sur le ré pour pouvoir jouer le (la) et sur le sur le mi pour jouer le (si) ?
    2) Ou bien rester le pouce sur le (do) et écarter les doigts, voir déplacer la main pour jouer ces notes ?
    Je commence à apprendre le piano, seul avec une méthode de piano et ce point n’est pas expliqué.
    Je vous remercie pour votre aide,
    Cordialement

    • Benoit

      Bonjour,
      Merci, c’est intéressant de se poser cette question. Il est vrai qu’au début, beaucoup de méthodes « laissent » la main droite en position Do à Sol. Cela permet de s’habituer pour mémoriser ces notes, sans déplacement de la main, ni écartement.

      Si toutes les notes restent dans la même octave (du Do central au do suivant), le geste se fait en deux temps, en faisant l’hypothèse que vous soyez pouce sur le Do central et qu’il faille jouer un Si. 1/ vous écartez les doigts pour jouer le Si avec le 5ème doigt, 2/ Adapter l’écartement en fonction de la note suivante et du doigté (« resserrer » l’écartement si les prochaines notes sont après le Ré, ou maintenir l’écartement si le pouce doit rejouer de suite le Do central). Tout est matière d’écartement et de positionnement avec les bons doigtés. C’est très important et c’est la pratique qui nous fait mémoriser des écartements en fonction des intervalles entre les notes.

      Si la main droite doit aller chercher des notes dans l’octave du dessus, on peut passer le pouce, ce qui permet de lier puis de se repositionner plus loin dans les aigus. Soit la main se détache du clavier pour aller chercher d’autres notes dans les graves ou les aigus. Tout dépend de la suite de notes, des possibilités de lier…

      • FILIPE

        Bonsoir Benoit,

        Effectivement je m’étais posé la question aussi sur comment jouer les 7 notes avec une main à doigts ;o) je ne suis pas sûr de comprendre comment écarter les doigts pour jouer le Si avec le 5ème doigt justement. A supposer que l’on soit dans le jeu de la gamme montante, n’est-il pas plus judicieux de faire un passage de pousse sur le Fa et enchaîner la liaison de la gamme ensuite. Ruiz pourra confirmer ou pas mais je pense qu’il fait là allusion au jouer de la gamme complète, du Do au DO (octave +1)…

        Merci
        Filipé

        • Benoit

          Bonjour Filipé,

          Effectivement, pour la gamme complète sur une octave d’un Do à l’autre, on passe en général le pouce sur le Fa avec le 3ème doigt (main droite) pour continuer naturellement jusqu’au Do suivant avec les 5 doigts. Vous pouvez voir dans cet article la gamme de Do majeur qui est jouée de cette façon.

          Dans mon ancien commentaire, je décrivais différentes possibilités de jouer suivant le positionnement de la main, son déplacement, l’écartement ou le resserrement des doigts.

          • FILIPE

            Bonjour Benoit,

            Une question d’ordre plus matérielle aujourd’hui, a-t-on idée de ce qui pourrait être une « bonne taille des touches » (je parle en largeur notamment) pour l’apprentissage du piano ?
            J’imagine que cela dépend de l’âge de l’apprenti mais aussi de la morphologie des mains, mais disons pour un adulte est ce qu’on a des valeurs de référence ou pas du tout ?
            J’ai cru observer que les touches de claviers numériques sont souvent moins larges et je me disais que possiblement quand on passe d’un clavier numérique à un piano standard (à queue par exemple, et bien cela pourrait changer la donne au niveau du jeu non ?

            Bonne journée,
            Filipé

          • Benoit

            Bonjour Filipé,

            Les pianos que vous trouverez dans les magasins de piano ont une taille standard de touche. Les pianos acoustiques droits (ex : Yamaha U1 très réputé), à queue mais aussi beaucoup de pianos numériques des marques Kawai (ex : gamme CA), Roland, Yamaha (clavinova), Casio, Korg (des pianos numériques meubles et même portatifs). Certains synthétiseurs auront en effet des touches plus réduites, ils peuvent avoir aussi moins de 88 touches. J’imagine qu’après plusieurs années sur un tel clavier et le passage à un piano « standard », un temps d’adaptation pour reprendre ses repères doit être nécessaire comme la mémoire musculaire et mémoire des intervalles sont très importantes au piano.

            Un enfant apprend directement sur un clavier standard quand il rentre dans une école de musique (à la différence des classes de guitare et violon où des modèles plus réduits existent). Avec la croissance, il adapte ses possibilités de jeu. Mais je n’ai pas d’expérience à ce niveau comme j’ai personnellement démarré sur le tard 🙂

            Bonne continuation.

          • FILIPE

            Bonjour à tous,

            Je voudrais ici reparler brièvement d’un sujet déjà évoqué. Après avoir repris les bases du jeu des gammes, notamment celle du do, je pense qu’inconsciemment je m’étais mis dasn le crâne qu’une gamme (montante) commencerait forcément par être jouée avec l’auriculaire pour la main gauche et pas le pouce pour la main droite, et de même que la gamme se terminerait systématiquement par le pouce main gauche et l’auriculaire main droite.

            Etant donné que je me suis pris au jeu du passage du pouce (sur les gammes montantes et descendantes) et retenu aussi que le pouce passé doit frappé une blanche je me suis aussi aperçu que le démarrage des gammes au niveau du doigté ne peuvent toujours commencé par l’auriculaire gauche associé au pouce droit. Et… sans trop savoir pourquoi je ressens une espèce de culpabilité. Non pas que je m’entête à tenter le jeu des gammes via cette règle, car au contraire je pense que je comprends rapidement quels sont les positionnements des doigts plus appropriés.

            Un exemple sur la gamme du Si (i.e démarrage au Si puis Do #) : main gauche je débute la gamme sur le Si avec l’annulaire pour avoir ensuite le pouce gauche sur le Fa, main droite je débute la gamme avec le pouce droit, en suivant les différents passage de pouce et en jouant la gamme sur 2 octaves je me suis aperçu que je suis plutot à l’aise de me retrouver en position de fin de gamme sur le Si main gauche avec l annulaire et le Si main droite avec le pouce. Est ce que ce jeu de la gamme vous semble correct ou farfelu svp ?

            Pour parler un peu plus du passage du pouce je remarque dans mon jeu de gamme montante et decsendante une alternance entre un passage de pouce après 3 notes jouées puis un nouveau passage après 4 notes jouées : par exemple sur la gamme du do montante, main droite mon premier passage interviendra sur le Fa avec le pouce droit, puis le suivant sur le Do de l’octave +1 toujours avec le pouce droit, sur la gamme descendante mon premier passage s effectue après 5 notes jouées et intervient sur le Mi avec le majeur, le second passage intervient ensuite sur le SI de l’octave -1 avec l’annulaire droit. Idem, ce jeu vous semble t il correct ?

            Je sais que vous avez déjà évoqué que l’idée est de sentir une certaine aisance dans le jeu lui même , mais s il existe plus ou moins des règles autant les tester, surtout pour moi qui ai beaucoup beaucoup joué et composé sans m intéresser à la technique dans un premier temps. Mais force est de constater que je m’aperçois vite aussi que les petits exercices sont remarquables et assurent une souplesse de jeu, je pense notamment au délier des doigts, je me prends moi même au jeu de me créer des exercices sur le même type en augmentant la complexité du jeu.

            Cordialement,
            Filipé

          • Benoit

            Bonjour Filipé,

            Les doigtés conseillés pour la gamme de Si majeur sont bien ceux que vous utilisez. L’auriculaire gauche au départ sur le Si pour être le pouce sur le Mi (et non le Fa), ainsi on peut être sur les 3 touches noires suivantes (Fa#, Sol#, La#) avec les doigtés 4,3,2 (les plus logiques et confortables). On a un peu le même cas de figure avec la gamme de Ré bémol majeur, pour la main droite. On commence avec l’index sur le Ré bémol pour être le pouce sur le Fa et enchaîner les 3 touches noires avec les doigtés 2,3,4. Voici l’article dans lequel sont présentées les gammes de Fa dièse et Ré bémol majeur.
            Les doigtés sur la gamme de Do sont corrects, c’est un peu difficile par écrit 🙂 De manière générale dans les gammes, le pouce passe sous le doigt 3 ou 4.

            Bonne continuation.

      • FILIPE

        Bonjour Benoît,

        Une question technique de nouveau, j’ai l’impression de tomber du ciel en découvrant ce qui était tellement évident, je viens à peine de comprendre il me semble que le jeu des doigts doit être souple et non forcé. Je reconnais que je ressens une certaine tension au niveau des appuis des doigts quand je joue du clavier.

        – Ma première question serait donc de savoir quels types d’exercices il est possible ‘effectuer pour s’entraîner à jouer avec légèreté ?

        D’autre part , je ne sais pas si vous allez pouvoir confirmer Benoît, mais je suis presque persuadé d’avoir déjà entendu (paradoxalement) qu’il existe des exercices techniques de jeu « forcé », c’est à dire des exercices où il s’agit d’éxagérement appuyer sur les notes (je crois que Véronique Sanson en avait parlé uen fois en interview), mais dans ce cas quel serait le but de ces exercices ?

        – ma seconde question sera en relation avec les différences de sensations selon les claviers, je veux dire qu’il existe des claviers avec des touches qui nécessitent de plus appuyer, comment dans ce cas faire en sorte de jouer avec légèreté si le modèle de clavier lui même un jeu un peu plus ferme ?

        Merci à bientôt,
        Filipé

        • Benoit

          Bonjour Filipé,

          Concernant vos questions :

          – il existe des exercices pour faire travailler les 5 doigts. On parle surtout de gagner en vigueur (ce qui peut rejoindre la force), agilité, vélocité (vitesse). Enfin, avoir des doigts plus entraînés permet d’avoir plus de souplesse, cette souplesse qui est à l’opposé des tensions et des contraintes dans le jeu. Tensions qu’il faut éviter au niveau de l’avant-bras, du poignet et de la main.
          Je vous renvoie vers cet article pour le travail du délié.

          – il existe en effet des claviers au toucher plus lourd, sur lesquels il faut mettre plus de poids quand on appuie. Mais cela ne veut pas dire qu’ils sont moins bien. Au contraire, de tels claviers ont en général un mécanisme qui permet plus de nuances. Au début, vous aurez la sensation que le clavier est lourd ou plus dur (c’est le cas, surtout lorsque nos doigts sont un peu faibles et maladroits quand on débute). Puis, progressivement, vous ne vous rendrez plus compte du poids des touches. Et un bon clavier vous permettra plus de précision pour imprimer une nuance pp à ff. Alors qu’un clavier trop léger (dans les numériques) n’offrira pas ces degrés de réponse.

          Bonne journée.

  • Phil

    Bonjour à tous, bonjour Benoît,

    Je suis arrivé sur ce site de page web en page web et j’en suis bien content. Vos conseils sont pratiques et l’approche du piano ce fait en douceur. Je pense effectivement qu’il ne fait être pressé et faire preuve de patience. En tous cas, pour moi qui débute après toutes ces années durant lesquelles je me disais que j’aimerais tant jouer du piano, je trouve vos conseils clairs et agréables.
    Je trouve également que c’est gentil et généreux de faire partager cette passion aux amateurs de piano.
    Bravo et merci

    • Benoit

      Merci Phil

      Bonne continuation et certainement à bientôt sur le site

  • daniel rudolf

    bonjour benoit

    merci pour vos cours , je vais avoir 70 ans, et je joue de la guitare sans note, et cela depuis mes 17 ans et maintenant je voudrais me mettre au clavier, mais aussi au solfège car je ne connais pas
    vous avez de très bons conseils je pense que vous pouvez m’aider pour cela, car je ne sais pas où commencer
    merci et bonne année

    • Benoit

      Merci Daniel,

      Je peux vous conseiller de lire les articles débutants.

      Et de vous inscrire à la newsletter si ce n’est pas déjà fait, vous recevrez d’autres conseils pour démarrer le piano (en plus des cadeaux).

      Bonne continuation

      • raymond giraudo

        Bonjour Benoît,
        Si je peux me permettre, pour ceux qui veulent apprendre les bases du solfège, je leur conseille de télécharger sur tablette le logiciel gratuit Solfaread qui permet de se familiariser avec la position des notes et qui améliore la rapidité de lecture. Il faut le charger sur tablette car il fonctionne sous Androïd.

  • DANIEL ROY

    Bonjour Benoît !

    Moi j’ai 60 ans et j’ai toujours jouer de l’orgue, mais je voulais réellement apprendre le piano ! Je tiens à vous remercier pour tous les accès à votre site qui est merveilleusement bien structuré et intéressant . J’admire une personne comme vous qui partage ses connaissances et son savoir aux gens.
    Félicitation et merci encore ! Je suis de Montréal, Québec.

    • Benoit

      Merci Daniel,

      C’est un plaisir de partager et d’échanger autour du piano et de la musique.

  • chevrel

    Merci Benoît pour ces charmants cours qui paraissent très accessibles et pourtant bien nécessaire…
    c’est très progressif et ça me plaît beaucoup !
    Bonne soirée.
    Christine.

    • Benoit

      Merci Christine !

  • payrard

    Merci pour les conseils,
    Je débute au piano,

    Je lis la clé de sol (ai pratiqué la Trompette avec solfège il y a de 30 ans) et ai encore des notions de solfège, mais
    j’ai du mal à lire la clé de fa,

    Est-ce indispensable de l’apprendre pour jouer du piano sans demander à devenir un virtuose ?

    Peut-on progresser au piano en ne lisant que la clé de sol et faire des accords ?

    Merci

    Meilleures salutations

    D Payrard

    • Benoit

      Bonjour,

      On peut jouer du piano essentiellement avec le système des accords (les lettres des accords C, D, E…). Cette façon n’est pas moins bonne (de très bons musiciens composent sans partition, en jouant avec les accords, l’improvisation…).

      Les partitions sont plus académiques et permettent de jouer précisément un morceau, une chanson, une mélodie, une œuvre (comme on lirait un texte récité, à la virgule près).
      Si vous souhaitez savoir déchiffrer et jouer à partir de partitions, il faudra apprendre la lecture des clés de Sol et Fa.

      Voici pour info un recueil pour la lecture des clés : le dandelot.

      Bonne continuation.

  • Rachelle

    Bonjour Benoit,

    J’apprécie vos conseils et la façon d’expliquer les choses.

    Merci

    Rachelle

    • Benoit

      Merci Rachelle

  • Marcel

    Merci pour ces conseils qui vont m’aider au travail main gauche/main droite

  • Batiassouan

    Bonjour Benoit,
    Je tiens à te remercier pour tes conseils qui nous aident énormément en tant que débutant.
    Bien à toi,

  • Claude

    Bonjour,

    Merci pour ces exercices qui dédiabolisent la coordination des 2 mains avec laquelle je peine
    Bien cordialement CMM

  • Philippe

    Bonjour,

    Je regarde beaucoup d’exercices qui m’aident à travailler la main gauche cependant je rencontre toujours une difficulté pour ma main droite qui n’a plus ce cinquième doigt ce qui m’oblige à faire un passage du pouce et arriver sur le sol avec le 3. Avez-vous des astuces pour contrer ce handicap ?
    Je tiens à préciser que ce n’est pas un petit doigt qui m’empêchera de faire du piano.

    • Benoit

      Bonjour Philippe,

      Pour ces exercices où le 5ème doigt est sollicité comme d’autres exercices des « 5 doigts », je vous dirais effectivement de réécrire les sections où le 5ème doigt joue. Ici, plutôt que de passer le pouce, ne jouer que 1-2-3-4 (supprimer le sol) puis 4-3-2-1, car le but est de coordonner avec la main gauche.

      Si ces exercices ne sont pas possibles, passez plutôt sur des partitions (avec parfois des doigtés à modifier, mais qui seront plus logiques et plus agréables à travailler qu’un exercice des 5 doigts corrigés).

      Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de commentaires