Apprendre le legato et le staccato au piano, ayez le bon toucher

Le legato au piano est la façon de lier les notes. Le staccato consiste à l’inverse à attaquer les touches pour avoir un son très court.

Apprendre à lier les notes ou à les détacher est un élément important dans l’interprétation au piano.

 

Vous verrez dans cet article comment obtenir un bon legato et un bon staccato. Qu’est qui différencie ces deux gestes, comment bien les préparer.

On verra aussi qu’il y a des points communs quand on joue lié ou piqué. Le contact avec la touche est ici fondamental.

 

Retrouvez sur cette page : les techniques pour apprendre à jouer du piano

 

Le contact, l’art de bien toucher le piano

Les doigts ne rentrent pas en contact avec les touches de n’importe laquelle des manières. Le contact se fait au bout de la dernière phalange des doigts. Plus exactement, ce que les pianistes appellent la pulpe des doigts.

Ayez la bonne sensation, il faut ressentir le contact des doigts avec les touches du piano.

En même temps, les doigts sont légèrement arrondis pour que le contact soit le meilleur possible. C’est une position naturelle pour la main, on dit aussi que la main forme une voûte.
A l’inverse, les doigts ne doivent pas être écrasés, ni reposer à plat sur les touches. Le contact serait dans ce cas trop mauvais et les mouvements plus difficiles à réaliser.

Il est aussi conseillé de conserver le contact avec les touches. Quand les doigts ne jouent pas, ils reposent alors naturellement sur les touches. Cette façon de conserver le contact doit être spontanée et sans effort.

 

Ceci est essentiel : la qualité du toucher agit directement sur la qualité du son produit.

Intéressons-nous maintenant aux deux manières de jouer. Le lié et le piqué des notes.

 

 

L’art de lier les notes, le legato

Parvenir à bien lier les notes, c’est faire en sorte qu’il n’y ait pas d’interruption dans le son.

Ce n’est pas tout.
On a beau lier les notes. Pour avoir un beau son, il faut aussi chercher une continuité dans le son. C’est la clé pour avoir un beau rendu sonore.

Qu’est-ce que la continuité dans le son ?

C’est soit viser l’égalité du son. Les notes qui s’enchaînent ont alors la même intensité. Si le son est en dents de scie, le rendu à l’oreille ne sera pas très joli.

Soit on fait une graduation du son qui conduit à élever progressivement la puissance sonore ou à la diminuer.
Nuancer pour augmenter l’intensité du son peut se faire lorsque les notes montent dans les aigus. Inversement, lorsque les notes descendent, on peut progressivement diminuer l’intensité sonore.

Un jeu legato s’obtient en mettant plus ou moins de poids dans la touche lorsqu’on l’enfonce. L’attaque utilise alors le poids naturel des doigts et de la main. On peut aussi faire varier cette force en jouant sur la vitesse ou la hauteur de l’attaque par rapport au clavier.

 

La liaison en musique et au piano

La ligne qui rassemble les notes sur une portée est l’indication de liaison. S’il n’y a pas de ligne et pas d’autres indications, je vous conseille de toujours lier au maximum les notes les unes entre elles.

Lorsque la ligne s’interrompt à la fin d’une mesure ou d’une phrase, il est alors bienvenu de relever la dernière note sans la lier à la suivante. On fait une sorte de respiration.

 

Lire la liaison sur la partition :

Voici le début de la Berceuse d’Erik Satie. Ce morceau facile est un bon entraînement au lié et aux nuances. Vous pourrez lier deux notes (une à une) jusqu’à lier toutes les notes d’une tierce lorsque c’est possible (deux à deux).

Indication de liaison sur la partition

Indication de liaison sur la partition

 

Pour les instruments à vent ou les cordes comme le violon ou le violoncelle, la liaison se fait entre deux notes.

Au piano, quand il y a plusieurs notes jouées en même temps, le lié peut se faire en liant deux notes deux à deux.

 

 

L’art de piquer les notes, le staccato

En jouant staccato, on cherche à faire une interruption dans le son. La note ne résonne pas. On peut dire qu’à ce niveau, c’est le contraire du legato.

 

Le geste staccato

Piquer une note s’obtient avec :

  • le rebondi du poignet : le poignet est mobile verticalement. Il faut produire une sorte d’impulsion en brisant le poignet vers le haut (sans tension). Puis la main revient aussi vite au contact du clavier (par son seul poids).
  • l’attaque de la note : la dernière phalange du doigt se rétracte sur la touche. L’impact de la touche est alors le plus court possible. Le son est bref, il est piqué.

Symbole de la note piquée sur la partition :

Symbole de la note piquée sur la partition

 

L’attaque de la note piquée est donc très différente de la note liée.

Legato et staccato ont pourtant des choses en commun.

  • La préparation : le déplacement et le positionnement des doigts sur les touches sont similaires. Avant de produire le bon lié ou le bon piqué, tout se joue sur la bonne prise de contact avec la touche. Il ne faut pas être en retard sinon la préparation du geste sera mauvaise.
  • L’égalité sonore : comme pour le lié, pour que le son soit beau en piquant les notes, il faut qu’il soit homogène. La percussion de plusieurs notes piquées ne doit pas varier d’intensité, sauf si il y a une nuance recherchée. Le son piqué reste bref et l’interruption entre deux notes bien précises.

 

 

Legato et staccato sont deux éléments clés de l’interprétation au piano. Si vous débutez, je vous conseille de vous concentrer sur le lié.
Lorsque vous vous entraînez au staccato, n’oubliez pas que la préparation avant le geste est similaire au jeu lié. Il ne faut pas précipiter le positionnement des mains.

Dans les deux cas, il faut avoir en tête ces deux objectifs :

  • le contact avec la touche
  • un son homogène ou parfaitement nuancé

Cet article vous a-t-il apporté des conseils utiles ?

Continuez à apprendre en recevant tout de suite :

Les guides gratuits "Les bonnes méthodes pour apprendre vos partitions" et "300 accords de piano"

2 morceaux faciles, avec des conseils détaillés en vidéo : le 1er prélude de Bach et la chanson Hallelujah.


L'envoi est immédiat. Vos données resteront confidentielles
Partager sur facebook

9 commentaires


  • Annick

    D’où l’importance d’avoir les ongles courts, j’imagine, non ?
    Certaines jeunes élèves pianistes de l’école où j’étudie les portent plutôt longs. Pour ma part, je trouve ça très inconfortable. Qu’en pensez-vous ?

    • Benoit

      Bonjour Annick,
      Oui les ongles courts sont conseillés. Je ne peux pas juger de l’inconfort mais j’imagine qu’il doit y avoir un juste milieu (qui doit aussi dépendre des morceaux et du niveau).

  • Ryans

    Technique legato : concrètement on fait quoi ? Ex avec Do Re mi : j’appuie sur do puis Qd j appuie et enfonce touche Re est que je relève tt de suite le do ou le laisse une  » seconde  » ç est à dire est ce qu il y a un très court instant où les 2 touches effectivement enfoncées ?? Pour le legatissimo oui et la une grosse  » seconde  » av une superposition des sons mais pour le legato? Car des vidéos au ralenti montrent cela est apres ss ralentie on ne le vois plus Et ç est mon énorme probleme . Merci pour votre aide

    • Benoit

      1er niveau du legato, on fait des liaisons entre les notes. Pas d’interruption sonore, pas de superposition entre 2 sons.
      2ème niveau, on joue chaque note de la liaison de plus en plus fort (ou de moins en moins fort). L’échelle entre les sons est d’autant plus minime qu’il y a de notes à enchaîner (dans une phrase par exemple ou vers une note où le son « culmine »).

  • Jean-yves

    Salut Benoit, j’aime le piano et j’aimerais vraiment avoir des cours de base si cela est possible

    • Benoit

      Bonjour Jean-Yves,

      Voici une page du site où sont rassemblées des notions de base au piano.

      Pour votre apprentissage, soit vous pouvez démarrer une méthode, la suivre seul, ou se rapprocher d’un professeur (quand cela est possible).

      Bonne continuation.

  • Joint

    Bonjour, j’aimerais savoir comment bien marquer la différence entre le louré, le staccato et le legato.

    • Benoit

      Bonjour,

      Le staccato ou notes piquées (représentation par un point en dessous au au-dessus des notes) : les notes sont détachées avec rapidité. Le son est incisif. On l’exécute avec le poignet (rebond du poignet) et/ou du doigt (les phalanges se rétractent rapidement dès que la note est jouée).
      Le louré ou porté (portato représenté par un trait au-dessus des notes) : les notes sont détachées mais cette fois on met plus de poids dans la touche, on reste plus longtemps, le son est détaché et chaque note est posée l’une après l’autre.
      Le legato ou lié (symbole de la liaison de plusieurs notes) : globalement les note sont liées, il n’y a pas d’interruption dans le son. Plus précisément, on peut faire varier le son, ajouter une gradation plus fort ou plus piano quand on joue plusieurs notes contenues dans une liaison de phrasé.

      Pour s’entraîner à ces trois accents, on peut jouer une même série de notes, d’abord staccato, puis portato, puis legato.

  • Dalger

    Bonjour Benoît
    Bravo pour vos explications, c’est bien expliqué le Legato et staccato
    Jpaul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de commentaires