Théorie sur la tonalité – comprendre la gamme majeure et mineure

Qu’est-ce que la tonalité ?

Pour faire simple, la tonalité est un ensemble de sons qui respectent un ordre précis. L’ordre de ces sons suit une logique de gamme.

 

Retrouvez sur cette page : d’autres leçons pour apprendre le solfège avec le piano

 

A lire ensuite pour vous familiariser avec cette notion de solfège : comment trouver la tonalité d’un morceau ?

 

Définition facile de la tonalité

Pour commencer, prenez les notes du Do au Si. Vous entendez ces notes.
Ces sons appartiennent à une tonalité :

c’est la tonalité de Do majeur, car on peut les jouer du Do au Si pour former la gamme du même nom. C’est la gamme de Do majeur ou Do (on n’est pas obligé de signaler majeur quand c’est majeur).

Il y a parfois des dièses et des bémols, qui sont des altérations.

Un son qui est altéré par un dièse ou un bémol va sonner différemment. Un son ou plusieurs sons altérés dans une gamme vont alors former d’autres tonalités.

Mais on ne peut pas altérer n’importe quelle note au hasard. Il y a des règles : un nombre et un ordre précis à respecter dans les dièses ou les bémols pour former ces autres tonalités.

A ce stade, vous pouvez lire le paragraphe suivant qui contient des définitions plus détaillées.
Ou vous pouvez passer directement à la partie : ordre des dièses et des bémols, et comment trouver le nom des tonalités.

 

Des tonalités et des gammes – définitions détaillées

L’ensemble des sons d’une tonalité sont compris dans une gamme appelée diatonique.

Pour comprendre ces deux mots :

  • gamme de notes : c’est un enchaînement de sons
  • diatonique : l’espace entre les sons suit le même ordre

 

Prenons l’exemple de la gamme de Do majeur :

Gamme de Do

Gamme de Do

 

Cette gamme enchaîne les sept notes : du Do au Si

Elle est diatonique (et majeure) : les espaces entre les notes conjointes (non altérées) du Do au Si sont : ton, ton, demi-ton, ton, ton, ton et demi-ton.

Ces espaces sont des espaces sonores. Le ton est plus grand que le demi-ton. Ou encore, 1 ton contient 2 demi-tons.

Pour toutes les gammes diatoniques et majeures, les espaces seront toujours dans cet ordre.

Autre chose. Chaque note d’une gamme est un degré : la première note de la gamme est le 1er degré, la deuxième note le 2ème degré… jusqu’au Si qui est le 7ème degré.

Chaque note de la gamme est un degré. Les tons et demi-tons forment des espaces dans un ordre bien précis

Chaque note de la gamme est un degré. Les tons et demi-tons forment des espaces dans un ordre bien précis

 

Enfin, pour ces notes et cette gamme, nous sommes dans la tonalité de Do majeur.

En résumé, la tonalité renvoie à une gamme. Le nom de la gamme renseigne sur les notes qui la constituent et inversement.

 

D’autres gammes, d’autres tonalités

Si maintenant, on décide de commencer la gamme en partant du Sol. La gamme diatonique de cette nouvelle gamme Sol majeur doit se plier à l’exigence de l’enchaînement : ton, ton, demi-ton, ton, ton, ton et demi-ton, en partant du Sol. Le Sol qui devient donc le 1er degré de cette gamme.

Pour respecter l’ordre des tons et des demi-tons, il faut élever d’un demi-ton le 7ème degré qui est la note Fa. Elle devient alors Fa #.

La gamme de Sol majeur contient alors un Fa #.

Pour former la gamme de Sol majeur, le Fa devient Fa #, de façon à respecter l'ordre des tons

Formation de la gamme de Sol majeur : le Fa devient Fa # pour respecter l’ordre des tons

 

Ainsi, lorsque la tonalité d’un morceau est en Sol majeur, les Fa de ce morceau sont par défaut Fa #.

D’autres tonalités « ont besoin » de plusieurs notes dièses ou bémols, ce qui forme en même temps d’autres gammes.

C’est pourquoi, les morceaux peuvent contenir plusieurs dièses ou plusieurs bémols.

 

Les indications d’altération sont placées derrière la clé, clé de Sol et clé de Fa. On parle de l’armure (ou armature) d’un morceau pour tous les dièses ou bémols qui sont ici mentionnés sur chaque ligne et chaque portée de la partition.

Mais les dièses ou les bémols ne sont pas indiqués de façon aléatoire dans cette armure.

Pourquoi ? Parce qu’il y a un ordre précis.

 

Ordre des dièses et des bémols, nom des tonalités

En regardant l’armure d’un morceau (à droite de la clé), selon le nombre de dièses ou de bémols, on est capable de trouver la tonalité

 

Ordre des dièses : Fa, Do, Sol, Ré, La, Mi, Si

Ordre des bémols : Si, Mi, La, Ré, Sol, Do, Fa
(c’est l’ordre inverse)

 

On comprend mieux, s’il y a 1 dièse dans le morceau, ce sera en premier le Fa. S’il y a 2 dièses, tous les Fa et Do seront dièses, 3 dièses (Fa, Do, Sol)…

 

Comment cela se lit dans un morceau ?

Les notes altérées à la clé :

  • elles le seront par défaut durant tout le morceau
  • l’indication dièse ou bémol ne figure plus sur la note
  • l’altération restera tout le morceau sauf si une note de l’armure devient bécarre dans le morceau

L’altération bécarre retire à la note l’altération de l’armure (le temps d’une mesure, sauf si le bécarre est à nouveau indiqué).

Remarque : il faut aussi retenir que quand il y a des dièses dans une armure, il ne peut pas y avoir de bémols.

Armure avec Si et Mi bémol à la Clé, et comment lire la partition

Armure avec Si et Mi bémol à la Clé, et comment lire la partition

 

L’écriture de l’armure tient alors compte de l’ordre des dièses ou des bémols.
Sur le schéma du dessus, il y a un Si et un Mi bémols, on dit qu’il y a « 2 bémols à la clé ».

Ou autrement dit, « l’armure du morceau contient 2 bémols à la clé ».

 

 

Les différentes tonalités majeures

Nous allons maintenant voir la méthode pour trouver facilement la tonalité majeure d’un morceau :

 

Si l’armure contient des dièses : prendre le dernier dièse à la clé et monter d’un demi-ton.

Exemple : si 4 dièses : Fa, Do, Sol, Ré sont dièses. Le nom de la tonalité est Ré # + 1/2 ton => Mi majeur.

 

Si l’armure contient des bémols : le nom de la tonalité correspond à l’avant-dernier bémol à la clé.

Exemple : si 4 bémols : Si, Mi, La, Ré sont bémols. Le nom de la tonalité est La bémol majeur.

 

S’il n’y a qu’un bémol à la clé, il faut retenir qu’on est en Fa majeur.

Sans altération, la tonalité est Do majeur.

 

Vous remarquez que ces tonalités sont dites majeures, elles correspondent à des gammes majeures. On parle aussi de mode majeur.

Il existe aussi le mode mineur avec des tonalités et des gammes mineures.

 

Tableau récapitulatif – armures, tonalités majeures et mineures :

Armures« A la clé »Tons majeursTons mineurs
7 #Fa, Do, Sol, Ré, La, Mi, SiDo # MajeurLa # mineur
6 #Fa, Do, Sol, Ré, La, MiFa # MajeurRé # mineur
5 #Fa, Do, Sol, Ré, LaSi MajeurSol # mineur
4 #Fa, Do, Sol, RéMi MajeurDo # mineur
3 #Fa, Do, SolLa MajeurFa # mineur
2 #Fa, DoRé MajeurSi mineur
1 #FaSol MajeurMi mineur
0Do MajeurLa mineur
1 ♭SiFa MajeurRé mineur
2 ♭Si, MiSi ♭ MajeurSol mineur
3 ♭Si, Mi, LaMi ♭ MajeurDo mineur
4 ♭Si, Mi, La, RéLa ♭ MajeurFa mineur
5 ♭Si, Mi, La, Ré, SolRé ♭ MajeurSi ♭ mineur
6 ♭Si, Mi, La, Ré, Sol, DoSol ♭ MajeurMi ♭ mineur
7 ♭Si, Mi, La, Ré, Sol, Do, FaDo ♭ MajeurLa ♭ mineur

 

Les gammes relatives mineures

Les tonalités mineures régissent la constitution de gammes mineures.

On parle dans ce cas du mode mineur.

A partir d’une gamme majeure, on peut construire une gamme mineure. C’est pourquoi on parle de gamme relative (la gamme mineure est relative d’une gamme majeure et inversement).

 

Pour connaître facilement la gamme relative mineure d’une gamme majeure :

  • sa première note (c’est aussi son nom) est 1 tierce mineure en dessous de la première note de la gamme majeure. Autre définition : cette première note est le 6ème degré de la gamme majeure.
  • la dernière note de cette gamme mineure (le 7ème degré) est élevée d’un demi-ton.

Remarque : l’intervalle de tierce mineure est 1 ton + 1 demi-ton

 

Exemple : quel est la gamme relative mineure de la gamme de Do majeur.

  • 1 tierce mineure en dessous de Do, c’est La (l’autre définition : La est aussi le 6ème degré de la gamme de Do) : le nom de la gamme est La mineur.
  • la 7ème note est élevée d’un demi-ton : Sol #.

=> La gamme relative mineure de Do est donc La mineur, avec un Sol #.

La gamme de La mineur est la relative de la gamme de Do majeur

La gamme de La mineur est la relative de la gamme de Do majeur

 

Pour la tonalité, c’est alors pareil : dans la tonalité de La mineur, le Sol devient dièse. Cette indication ne sera pas écrite à la clé (le point de départ est Do majeur, sans dièse et sans bémol).

Quand la tonalité est mineure, l’armure de référence reste celle du mode majeur. La nouvelle altération qui apparaît du fait du mode mineur est appelée altération accidentelle.

Les altérations accidentelles sont directement écrites devant les notes, dans le morceau.

Cet article vous a-t-il apporté des conseils utiles ?

Continuez à apprendre en recevant tout de suite :

Les guides gratuits "Les bonnes méthodes pour apprendre vos partitions" et "300 accords de piano"

2 morceaux faciles, avec des conseils détaillés en vidéo : le 1er prélude de Bach et la chanson Hallelujah.


L'envoi est immédiat. Vos données resteront confidentielles
Partager sur facebook

30 commentaires


  • Rayda

    Merci pour cet article fort intéressant.

    Si vous pouvez nous expliquer en quoi ça peut nous aider dans la pratique? Avec des exemples concrets si possible. comment ces connaissances nous permettent d’améliorer notre façon de jouer ?

    Merci encore une fois.

    • Benoit

      Bonjour Rayda,

      Connaître la tonalité ne va pas aider notre maîtrise technique de l’instrument. Par contre, sur la pratique, ne pas oublier des altérations peut faciliter l’apprentissage d’une partition.

      Connaître les gammes, s’entraîner à les jouer peut aussi nous aider à bien passer des montées ou des descentes de notes dans des morceaux.

  • TRESOR

    Merci beaucoup pour ce petit cours concis, précis qui sera un excellent pense-bête

  • BERTHOME ANDRE

    Superbe ; je crois avoir compris les tonalités majeures et mineures.
    A moi de le prouver avec mon prof de piano.
    Merci infiniment.
    Musicalement vôtre.
    ANDRE

    • Benoit

      Merci André

  • ROUSSEAU

    Très intéressant
    Merci

  • caro

    Tres intéressant ton article, c’est bien expliqué et très clair.
    Merci

  • Gilbert

    Merci Benoit,

    J’étais justement à la recherche d’une explication simple et claire. Je ne pouvais pas mieux trouver ! Il ne me reste plus que les travaux pratiques et… la mémoire à faire travailler.

    Bon courage à vous.
    Gilbert

  • josse pascale

    Merci benoit pour ces explications claires. j’ai une question : qu’en est-il des gammes harmoniques ou mélodiques ? est-ce autre chose ?
    Merci à l’avance pour ta réponse.
    Pascale Josse

    • Benoit

      Bonjour Pascale.

      Je ne sais pas si on parle de gamme harmonique. Harmonique est le rapport à plusieurs sons simultanés. L’harmonie renvoie donc à la construction des accords (par définition, l’accord est la superposition d’au moins deux intervalles harmoniques, par exemple des tierces).
      La mélodie est au contraire la continuité des sons sur une ligne horizontale.

  • Biermans Viviane

    Bonjour Benoit ,
    Très bon de nous remettre en mémoire quelques notions de solfège,je pense que pour tout le monde on est retourné sur les bancs de l’académie
    Pour moi je suis en dernière année
    Je trouve toujours sympa que tu nous écris et nous aide. De plus ce que tu nous transmets est utile.
    Bien amicalement

  • Adeline

    Bonjour
    Merci pour ce cour, toutes c’est notions me sont utile !

  • arnaud

    je vous remercie pour ce cour . mais comment développer l’oreille musicale

    • Benoit

      Bonjour Arnaud,

      Voici quelques pistes pour développer l’oreille musicale
      – le travail d’écoute. Faire attention à l’écoute quand on joue est important : s’écouter jouer pour développer l’oreille ainsi que favoriser le travail d’expression.
      – développer sa sensibilité musicale en écoutant des œuvres et différents styles.
      jouer des gammes pour entendre les notes et les altérations, c’est autant de couleurs sonores différentes.

  • severin

    vraiment je suis satisfait à travers cette petite leçon d’un besoin que je ressentais musicalement et plus précisément au piano

  • Eyong Claude Raymond

    Merci pour cet article ça m’aide à progresser dans mon apprentissage

  • chapart james

    très bonnes explications claires .maintenant travaillant nos neurones
    merci !

  • Christiane

    Merci. Ce message est essentiel pour comprendre le rôle des altérations et l’élaboration des gammes.

  • Chris

    Merci pour cet article. Très bien expliqué.
    Il y a une chose qui reste flou pour moi : J’ai du mal à comprendre les différences entre le mode majeur et mineur. Par exemple, en tonalité de Do majeur et La mineur, j’utilise les mêmes accords majeurs et mineurs, non ? Alors où est la différence entre tonalité majeure et sa relative mineure ?
    Merci

    • Benoit

      Bonjour Chris,

      La différence est la note sensible. En La mineur, le Sol devient Sol #. L’accord Mi-Sol-Si se jouera alors Mi-Sol#-Si.

  • danick

    Bonjour Benoit

    Merci pour ce cours qui constitue vraiment une aide pour plusieurs. C est avec un grand intérêt que j’ai parcouru l’article. Il vrai que je souhaiterais t’avoir vis a vis devant un tableau pour te pauser des question dont j’ai peut être du mal à formuler ici… Néanmoins voici ma question: peut on parler d’accords majeur dans une tonalité ? J’entends par exemple le Do, Fa, Sol dans la gamme de Do.
    Quelle est la différence entre les notes d’une gamme et les accords d’une gamme?

    merci encore.
    Musicalement

    • Benoit

      Bonjour,

      Oui, il y a un lien entre les degrés d’une gamme et les accords (donc indirectement avec la tonalité).

      Avant, il faut revenir sur cette définition comme tu cites l’accord majeur. Un accord parfait majeur se joue par définition avec une tierce majeure et une quinte juste (cela renvoie aux intervalles depuis la note fondamentale de l’accord).

      Pour le lien gamme et accord : sur chaque degrés d’une gamme, on peut former un accord.

      Les accords parfaits majeurs se forment à partir des 3 degrés I , IV et V.
      Exemple : pour la gamme de Do majeur, les 3 degrés Do (I) Fa (IV) et La (V) engendrent ces 3 mêmes accords parfaits majeurs. Soit pour l’accord de Do majeur : Do-Mi-Sol.

  • leelou

    j’avoue que cette leçon me pose problème, pour moi un bémol était noté à la note à jouer et pour le dièse aussi là il semble que cela soit plus complexe et il faut que je revois mes premiers cours car je n’arrive pas à ne discipliner à 1heure 1/2 de pratique, ma maladie est rude et je ne suis pas toujours en forme

    je vais reprendre tout depuis le début pour avoir une meilleur synchronisation de lecture en clé de sol et clé de fa et jouer en harmonie je pense qu’il faut acquérir une première base et après approfondir la leçon suivante

    mais je suis plus que jamais demandeuse de jouer et mépriser cet instrument
    merci benoit pour tout tes conseils
    à bientôt
    leelou

    • Benoit

      Bonjour Leelou.

      Il faut retenir que les notes dièses ou bémols à la clé se joue tout le temps, par défaut.

      Les autres indications, dièses, bémols, bécarres à l’intérieur d’une mesure qui précède la note sont accidentelles. Elles sont valables uniquement dans la mesure, puis on revient aux indications par défaut de la clé.

  • Johanne

    Bonjour,
    Enfin, je cromprends! Merci pour les explications!
    Johanne

  • Tony

    salut Benoit
    je commence le piano a 56 ans et le solfège … enfin !!!! une explication complète et claire de l’armure de la tonalité et des gammes.
    Au moins je pourrais m’y reporter

    Merci !

    J’avais déjà suivi tes séquences de cours pour débuter mais ton site est chouette.

    Merci de partager – ne change rien 🙂

    • Benoit

      Bonjour Tony,

      Merci pour le message.

      Certainement à bientôt sur le site. Bon piano !

  • Yën

    Suis á la recherche d’un tableau complet d’accords á trois et quatre sons majeurs et mineurs.
    Merci de me le communiquer si vous en détenez un.
    Yën

    • Benoit

      Bonjour Yen,

      En vous inscrivant à la newsletter, vous pourrez recevoir le dictionnaire gratuit des accords. Il rassemble 300 schémas d’accords, dont des accords de 4 notes (jusqu’à la 7ème), et avec un tableau récapitulatif des signes de notation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de commentaires