Comment trouver la tonalité d’un morceau ?

Dans cet article, je vous donne la méthode en trois grandes étapes pour trouver la tonalité d’un morceau.

Si vous appliquez bien dans l’ordre ces étapes, vous verrez qu’il est facile de reconnaître la tonalité d’une partition.

Pour mettre la méthode en application, on verra aussi quelques exemples de morceaux aux tonalités différentes.

 

Retrouvez sur cette page : d’autres leçons pour apprendre le solfège avec le piano

 

A lire en premier pour comprendre ce qu’est la tonalité : théorie sur la tonalité, comprendre la gamme majeure ou mineure.

 

Méthode en 3 étapes pour connaître la tonalité d’un morceau

Il faut regarder quelques endroits de la partition. Je vous propose de suivre ces trois étapes dans l’ordre.

 

Étape I- On regarde l’armure du morceau

Combien il y a de dièses ou de bémols à la clé.
On associe l’armure à une gamme majeure.

  • Quand il y a des dièses, le nom de la gamme est la note située un demi-ton au-dessus du dernier dièse à la clé.
  • Quand il y a des bémols, la gamme est l’avant-dernier bémol. S’il n’y a qu’un seul bémol (Si), cette gamme est obligatoirement Fa majeur.

Sans altération, la gamme majeure est Do majeur (ou aussi appelée Ut majeur).

 

Étape II- Il y a deux possibilités de tonalités

Soit la tonalité est majeure (on dit que le mode est majeur). La tonalité est la gamme majeure trouvée précédemment, en lien avec l’armure.

Soit la tonalité est mineure (c’est le mode mineur). En mineur, la gamme correspondante est la relative mineure de la gamme majeure associée à l’armure.
La première note de cette gamme mineure est située une tierce mineure en dessous de la première note de la gamme majeure (c’est aussi son 6ème degré).

 

Étape III- Pour savoir si on est dans le mode majeur ou mineur

Il faut ensuite repérer ces trois choses :

1- La note de basse au début du morceau

2- La note de basse à la fin du morceau (la dernière mesure)

Si cette note est la première note de la gamme majeure, la tonalité est majeure.

Si cette note est la première note de la gamme relative mineure, la tonalité est mineure.
Cette première note (qui est le 1er degré de la gamme) est appelée la tonique. C’est presque toujours elle qui termine le morceau.
Pour s’assurer de cette première conclusion ou si on ne reconnaît ni l’une ou l’autre des tonalités, on regarde un troisième élément.

3- La septième note de la gamme mineure. Cette note est altérée, elle est élevée d’un demi-ton (donc elle devient dièse ou elle passe de bémol à bécarre).
Si on repère au début de la partition cette 7ème note altérée, on est bien dans la tonalité mineure. Sinon, la tonalité est majeure.

Cette septième note (le 7ème degré de la gamme) est la note sensible. La note sensible doit se trouver à un demi-ton en dessous de la première note de la gamme. Autrement dit, il y a 1 demi-ton entre les degrés VII et VIII.

 

Exercices – Quelle est la tonalité de ces morceaux célèbres

 

Exemple 1 : tonalité très facile

Quelle est la tonalité du 1er prélude de Jean-Sébastien Bach ?

Prélude n°1 de Bach - tonalité et indications

La tonalité est reconnaissable car l’autre nom de la partition est le prélude en Do majeur (ou Ut majeur).
La tonalité est Do majeur. Facile !

Il faut retenir que si le nom d’une partition contient l’appellation d’une note (suivi de majeur ou mineur), ce nom est la tonalité du morceau.

On peut aussi suivre les étapes décrites en début d’article.

Étape I – L’armure
L’armure ne contient ni dièse, ni bémol : la gamme majeure de référence est Do majeur.

Étape II – Majeur ou mineur
La tonalité serait Do majeur ou La mineur. La mineur étant la gamme relative mineure de Do majeur. La est en effet situé à une tierce mineure en dessous de Do (ou La est aussi le 6ème degré de la gamme de Do).

Étape III – Note de basse
La note de basse au début et à la fin du morceau est bien Do

=> La tonalité est donc Do majeur.

 

Exemple 2 : tonalité majeure ou mineure ?

Quelle est la tonalité de la lettre à Élise de Beethoven ?

Lettre à Elise - tonalité et indications

Étape I et II – Armure
Comme le morceau précédent, l’armure ne contient ni dièse, ni bémol.

La tonalité est soit Do majeur, soit La mineur.

Étape III – On repère sur la partition :

1- La première note à la basse est un La

2- La dernière note à la basse est aussi un La

3- Est-ce qu’il y a la septième note de la gamme mineure au début du morceau : pour la gamme de La mineur, la septième note est Sol #.
Sol # étant un demi-ton en dessous de La (ou encore Sol + 1 demi-ton => Sol dièse).

Il y a en effet un Sol # dès la 3ème mesure du morceau.

=> La tonalité de la lettre à Élise est donc La mineur.

 

Exemple 3 : avec des bémols à la clé

Quelle est la tonalité de ce nocturne de Chopin (nocturne opus 9 n°2) ?

Nocturne op. 9 n°2 de Chopin - tonalité et indications

I- L’armure : il y a 3 bémols à la clé.
Pour trouver la gamme majeure quand il y a des bémols, prendre l’avant-dernier bémol

Ici, c’est le Mi bémol. La gamme est donc Mi bémol majeur.

II- On a alors deux possibilités de tonalité : soit Mi bémol majeur, soit Do mineur.
Do mineur étant la gamme relative mineure de Mi bémol. Do est en effet situé à une tierce mineure en dessous de Mi bémol.

III- On repère sur la partition :

1- La première note à la basse : Mi

2- La dernière note à la basse : Mi

3- Est-ce qu’il y a la septième note de la gamme mineure au début du morceau : pour la gamme de Do mineur, la septième note est Si bécarre.
Si bécarre car il est à un demi-ton de Do (ou encore Si bémol + 1 demi-ton => Si bécarre).

Les premiers Si rencontrés dans le morceau sont bémols, il n’y a pas de Si bécarre.

=> La tonalité de ce morceau est donc Mi bémol majeur.

 

Exemple 4 : avec des dièses à la clé

Quelle est la tonalité de la sonate au clair de lune de Beethoven (l’Adagio) ?

Sonate au clair de lune - tonalité et indications

I- L’armure : il y a 4 dièses à la clé.
Pour trouver la gamme majeure quand il y a des dièses, on prend la note située un demi-ton au-dessus du dernier dièse.

Ici, Ré # + 1 demi-ton => Mi. La gamme correspondante est donc Mi majeur.

II- Deux possibilités de tonalité : soit Mi majeur, soit Do # mineur.
Do # mineur est la gamme relative mineure de Mi majeur. Do # étant à une tierce mineure en dessous de Mi.

III- On repère sur la partition :

1/2- La première et la dernière note à la basse : Do

3- Est-ce qu’il y a la septième note de la gamme mineure au début du morceau : pour la gamme de Do # mineur, la septième note est Si + 1 demi-ton => Si #.
Si # étant aussi à un demi-ton en dessous de Do # (il est important de dire Si # et non Do, même si c’est la même note à jouer).

Il y a en effet un Si # à la 4ème mesure et à la 6ème mesure.

=> La tonalité de la sonate au clair de lune est donc Do dièse mineur (ou Ut dièse mineur, c’est la même chose).

Cet article vous a-t-il apporté des conseils utiles ?

Continuez à apprendre en recevant tout de suite :

Les guides gratuits "Les bonnes méthodes pour apprendre vos partitions" et "300 accords de piano"

2 morceaux faciles, avec des conseils détaillés en vidéo : le 1er prélude de Bach et la chanson Hallelujah.


L'envoi est immédiat. Vos données resteront confidentielles

Partager sur facebook

33 commentaires


  • Bernard

    Bonjour !
    Je ne suis pas encore à ce niveau là . Merci tout de même. Je suis encore un débutant. Des exercices simples feront peut-être plus d’impact.

    • Benoit

      Cet article sort un peu de l’ordinaire, c’est vrai. C’est cependant une base d’enseignement en solfège, très utile et indispensable à un certain niveau.

      Pas d’inquiétude : il y aura d’autres articles Pratiques.

  • Stephane

    Bonsoir et merci Benoît.
    Une fois la logique acquise c’est très simple à appliquer et intéressant pour connaître la tonalité originale d’un morceau qui est très souvent transposée sur youtube. J’ai mis en pratique tes conseils sur hôtel california des Eagles et le résultat est que la tonalité originale est mi mineur. Super !
    Bien cordialement
    Stephane

    • Benoit

      Oui Stéphane, Mi mineur avec Fa # à la clé.

      On trouve aussi la partition avec Fa et Do dièse à la clé, avec un La dièse au début => dans ce cas la tonalité est Si mineur.

  • Comta-Gaz René

    Bonjour, tout est très bien expliqué, c’est parfait c’est généreux ce que vous faites cela me rappelle mes lointaines années au conservatoire de Lyon.

  • sylvie

    Bonjour Benoit

    merci pour ton excellent site didactique qui répond bien à mes besoins : plusieurs années de piano au conservatoire municipal quand j’étais jeune et maintenant je m’y remets à fond à 57 ans !! et tout ce que tu expliques, je le comprends, alors que ce n’était pas toujours le cas quand javais 10 ans !! super !
    Avec un copain, qui joue de la guitare, on essaye de jouer ensemble des morceaux comme DIEGO ou Puisque tu Pars : lui me parle tablatures et a besoin des tonalités tandis que moi je ne fais que déchiffrer la partoche, sans pouvoir lui dire dans quel ton il doit jouer : on perd un temps fou !!!
    Merci et surtout continue !
    sylvie

  • yves

    Oui merci, si je reconnais assez facilement les tonalités des morceaux par les armatures, il n’en est pas de même des gammes relatives. Tout un calcul à faire…

  • Agathe

    merci Benoît, c’est limpide, au bout de quelques relectures et de la pratique, ça va finir par rentrer. Ça rend déjà les gammes plus variées pour s’échauffer…

  • dupont

    bonsoir, j’apprécie beaucoup tout vos conseils, mais j’aie toujours un peu de mal à jouer avec ma main gauche, quels conseils me donnez vous.
    Je joue principalement des partitions pour les célébrations
    Bonne soirée à tous et merci

    • Benoit

      Bonjour,

      Si vous vous sentez plus maladroit de la main gauche, je peux conseiller premièrement de travailler des exercices de délié. En passant un peu plus de temps sur la main gauche ou les doigts plus faibles (4, 5).

      Dans un morceau, vous pouvez jouer quelques fois mains séparées avant de réunir les deux mains. Essayez de bien mémoriser la main gauche qui a le plus souvent la partie la plus facile à jouer.

      Bonne continuation

  • ivan

    Très clair, merci Benoît !

  • VOYARD

    Il ne manque qu’un truc à votre tuto, des exemples sonores ! Vraiment dommage. Chacune de vos assertions devraient être terminées par un exemple sonore. Rien ne vaudra d’entendre les trois notes DO, MI, LA, détachées puis ensemble, que tous les discours du monde…

    • Benoit

      Bonjour,

      Des exemples sonores auraient pu rajouter du contenu, c’est vrai. Mais cet article est surtout accès théorie : trouver la tonalité à partir des indications de la partition (armure), et en connaissant la notion de gamme et gamme relative mineure.

      J’invite aussi chaque lecteur à écouter les morceaux mis en exemple ou à jouer chaque gamme du nom de la tonalité (ce qui peut être un bon exercice quand on entame une nouvelle partition).

  • Guillaume

    Bonjour, pour ma part je fais des relevés de salsa (musique latine). J’essaye de réaliser les relevés pour tous les instruments.
    Je commence toujours par relever la basse in extenso. Paradoxalement, ça ne renseigne pas immédiatement sur la tonalité, car le bassiste joue rarement les fondamentales!
    Du coup, j’écoute le piano, qui joue souvent la tierce de l’accord I…
    Et à partir de là, je peux me raccrocher à ta méthode !
    ça vaut ce que ça vaut,…

    Merci pour l’excellent boulot de ce site

    • Benoit

      Bonjour Guillaume,

      Je ne pourrais pas de donner des indications précises sur la musique latine.

      Ecouter le piano peut être une bonne chose si tu reconnais la note jouée à la 1ère basse (attention par contre à des instruments à vent qui transposent, le son entendu est différent de la note jouée). La méthode indiquée est efficace en utilisant directement la partition.

  • Andrée

    Bonjour Benoît,

    Merci beaucoup pour ces explications; elles sont très claires pour moi qui n’a que 3 ans de piano. Continue ton excellent travail

    • Benoit

      Merci Andrée

      Bonne continuation

  • Boris

    Bonjour,

    Article intéressant, j’ai toutefois une petit question 🙂
    Plutôt une interrogation, comment se fait-il que le sol de la gamme de La mineure soit dièsé ? Etant donné que les écarts de ton entre les degrés en mineure (Du moins la naturelle) sont : 1 – 1/2 – 1 – 1 – 1/2 – 1 – 1, les notes de la gamme devraient être : La, Si, Do, Ré, Mi, Fa, Sol non ?

    Merci d’avance pour ta réponse !

    • Benoit

      Bonjour Boris,

      La gamme mineure a en fait 3 demi-tons diatoniques : entre le 2ème et 3ème degrés et entre le 6ème et 7ème degrés comme vous l’avez noté, et le troisième entre le 7ème et 8ème degrés. Le 7ème degrés est transformé en note sensible en l’élevant d’un demi-ton. Donc pour la gamme de La mineur, c’est un Sol dièse.

      Bonne continuation.

      • Boris

        Re-bonjour,

        Merci pour ta réponse 🙂
        J’ai encore du mal à comprendre. j’ai toujours lu que la gamme mineure naturelle se découpait toujours avec l’enchaînement de ton 1 – 1/2 – 1 – 1 – 1/2 – 1 – 1, du coup j’ai du mal à comprendre pourquoi le sol serait un sol# :/

        Il y a bien la gamme mineure harmonique qui s’enchaîne de cette manière 1 – 1/2 – 1 – 1 – 1/2 – 1,5 – 1/2. et dans ce cas les notes de la gamme sont bien La, Si, Do, Ré, Mi, Fa, Sol#. Est-ce que c’est de cette gamme mineure harmonique dont tu parle dans ton article ?

        • Benoit

          Bonjour Boris,

          J’ai refait le mécanisme théorique, pour générer la gamme mineure : soit diminuer d’un demi-ton la médiante (3ème degrés) et la sus-dominante (6ème degrés) pour les rapprocher de la tonique (note fondamentale, note du nom de la gamme).

          Pour Do => Do mineur (Mi bémol et La bémol). En théorie, cette gamme se compose des trois demi-tons comme dit précédemment (comme entre Si et Do il y a toujours un demi-ton). Comme tu le soulignes, ce mode mineur est aussi appelé mode mineur harmonique.

          Pour Sol => Sol mineur (avec Si bémol et Mi bémol). Il n’y a que les deux demi-tons : 1 – 1/2 – 1 – 1 – 1/2 – 1 – 1 (comme entre Fa et Sol, il y a toujours 1 ton).
          Mais cette gamme de Sol mineur n’est pas la relative de Si bémol majeur. La relative mineure aurait un Fa # (note sensible), donc cette fois avec le 3ème demi-ton entre le 7ème et 8ème degrés : 1 – 1/2 – 1 – 1 – 1/2 – 1 – 1/2.

          Dans cet article, je décris bien la gamme mineure qui est relative de la gamme majeure (elles ont la même armure) : cette gamme mineure a pour tonique le 6ème degrés de la gamme relative majeure. En augmentant d’un demi-ton la dominante (5ème degrés) de la gamme majeure pour qu’elle soit note sensible de la gamme mineure. La note sensible est toujours à un demi-ton de la tonique, donc il y a bien un demi-ton entre le 7ème et 8ème degrés (dans le cas de la gamme relative mineure) : 1 – 1/2 – 1 – 1 – 1/2 – 1 – 1/2

  • David

    Bonjour,

    N’ a t-il pas une erreur de placement de la flèche indicatrice, positionnée sur l’avant dernier dièse, plutôt que sur le dernier dièse (ré dièse)?

    Bonn soirée,

    • Benoit

      Bonjour David,

      Dans le dernier exemple, la flèche montre simplement l’armure. Et c’est bien le dernier dièse (ré dièse) qui est pris en considération pour avancer la gamme de Mi majeur (1ère étape, la tonalité pourrait être Mi majeur ou Do # mineur…).

  • aldo

    C’est pénible ces techniques qu’on trouve partout sur le Web, et qui ne servent à rien. On la connaît la technique de l’armure, mais en quoi ça apprend les fondamentaux du solfège ?

    S’il n’y a pas d’armure, un bon musicien sait retrouver la tonalité. Et il fait comment ?

    • Benoit

      Bonjour Aldo,

      La tonalité est à la base de l’organisation des sons, des gammes, de la construction d’un morceau. L’armure permet justement de simplifier et de ne pas re-noter toutes les altérations constitutives de la tonalité d’une partition.

      Aussi, on apprend mieux en se rappelant l’armure.

      Le solfège fait parti de « l’apprentissage classique ». Si on ne rentre pas dans les détails, plusieurs notions restent indispensables (notes, rythmes, gammes, intervalles…).

  • Graziella

    Bonjour,

    Génial, clair, précis, « y’a plus qu’à « . Cela demande de bosser mais au bout du compte c’est pour le plaisir . Petit à petit on progresse. J’ai commencé voilà trois ans à 55 ans, je travaille régulièrement et je progresse.
    Parfois c’est difficile mais jamais je ne désespère,
    Durant ces trois années j’ai appris à apprendre et aujourd’hui encore je n’hésite pas à essayer différemment si le résultat est meilleur. J’ai une prof pour 1/2 heure tous les quinze jours qui est géniale mais je m’inspire beaucoup de ce site qui m’apporte énormément.
    Merci Benoit pour ce travail de qualité.

    • Benoit

      Bonjour Graziella.

      Merci !

      3 ans est déjà une belle expérience, je vous souhaite de continuer à progresser.

  • Rose

    Merci beaucoup. C’est très bien expliqué mais je joue un instrument à cordes et je n’ai pas besoin de partitions pour piano. Je voudrais continuer avec vous avec d’autres exercices (rythme etc). Comment faire?

    • Benoit

      Bonjour Rose.

      Je ne parle que de piano mais les articles théoriques pourront toujours vous apporter des informations. La théorie musicale est globale, pour tous les instruments.

      Concernant le rythme, je mets an avant des publications sur la page des leçons. La pratique reste bien sûr au piano 🙂

      Bonne continuation !

  • Maureen

    merci. Je vais consulter la page des leçons.
    Et je vais chercher pour les conseils sur une analyse harmonique.
    Votre blog est excellent.
    Tout devient plus clair.
    Mais j’ai beaucoup de chemin à faire avant d’être à l’aise.
    Bonne soirée
    Maureen

    • Benoit

      Bonjour Maureen,

      Merci.
      Bonne balade sur le site !

      Il faut prendre son temps et se montrer patient 🙂 L’apprentissage de la musique et du piano est un apprentissage sur la durée.

      Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de commentaires