Choisir les bons doigtés sur une partition de piano

Les doigtés sont notés sur les partitions, ils correspondent aux numéros de vos doigts, de 1 à 5 : 1 pour le pouce, jusqu’à 5 le petit doigt.

Ces chiffres des doigtés sont indiqués à côté des notes.

Il est recommandé de suivre (en général) les doigtés d’une partition. C’est un conseil pour jouer les notes avec les bons doigts.

 

Retrouvez sur cette page : les techniques pour apprendre à jouer du piano

 

Notation des doigtés sur la partition de piano

Indication de doigtés sur une partition

Les chiffres des doigtés aux deux mains

 

Comme vous pouvez le voir, il y a un nombre d’indications suffisant sur cette partition du 1er prélude de J-S Bach.
Vous trouverez rarement (jamais) toutes les notes doigtées.
A l’inverse, certaines partitions ne contiennent aucune indication.

L’idéal est d’avoir un professeur à côté pour être accompagné dans le choix des doigtés.

Utiliser les bons doigts est très important. Vous aurez plus de facilité à jouer, à apprendre un morceau. Vous aurez plus d’aisance pour enchaîner les notes.

 

Un bon doigté pour :

  • Minimiser les déplacements de la main sur le clavier
  • Ne pas être dans une position inconfortable physiquement, soit être dans une position la plus naturelle possible (décontractée). Bien que cela ne soit pas toujours vrai.
  • Permettre de lier un maximum, que ce soit note à note, ou des accords (faire par exemple une liaison entre deux accords plaqués).
  • Jouer plus vite (si le tempo demandé est élevé)
  • Enchaîner facilement les notes : par exemple lorsque la main se déplace, lorsqu’il y a de grands écartements, lors d’un passage du pouce, après un mordant ou un trille…
  • Ne pas faire chevaucher les deux mains (bien que cela soit nécessaire dans certains morceaux)
  • Eviter de cumuler les efforts avec les doigts plus faibles 4-5 (par exemple, tomber 4-5 sur des trilles)

Un bon doigté, c’est la simplicité dans la position de vos doigts et dans les enchaînements. C’est rechercher l’économie dans les déplacements. Il doit aussi permettre de faire des liaisons, si liaison il y a.

 

Vous êtes débutant

Il est recommandé d’utiliser des partitions avec un maximum d’indications quand on débute, dont un maximum de doigtés inscrits.

Si vous commencez avec un professeur, celui-ci sera une aide précieuse et nécessaire pour choisir les doigtés. Mais rien ne vous empêche de proposer vos choix avant une correction de sa part. Mettre les doigtés vous-même est d’ailleurs un bon exercice.

Le risque avec de mauvais doigtés est de prendre de mauvaises habitudes ou de ne jamais parvenir à bien jouer.

Un autre conseil pendant vos leçons de piano : ne gachez pas tout le temps de la leçon à mettre des doigtés. Il y a bien d’autres choses à travailler autour d’un morceau.

Afin de gagner du temps, demandez alors au professeur de venir avec des partitions déjà toutes prêtes et annotées.
Ou bien préparez le travail vous-même : exercez-vous à la maison à mettre les doigtés.

 

Commencer un nouveau morceau avec les bons doigtés

Si les doigtés n’existent pas ou qu’ils sont incomplets, je vous conseille de les noter dès que vous démarrez une nouvelle partition (ou avec votre prof).

En jouant mesure après mesure, dès que vous pensez que le doigté est approprié, notez-le. Inscrivez-le alors au crayon directement sur la partition.

Bien sûr, en s’arrêtant souvent pour noter, votre jeu sera très lent et approximatif, mais ce n’est pas le but.
Le but en mettant les doigtés est de jalonner la nouvelle partition. Elle sera ensuite beaucoup plus facile à apprendre.

Il n’est pas interdit de changer de doigtés si le lendemain ou quelques jours après vous sentez qu’il y a mieux.
Par contre, dès que vous êtes fixé sur vos doigtés, apprenez sans les changer. Vous ne vous poserez plus de question à ce niveau et l’apprentissage sera plus rapide.

En mettant les doigtés dès le début, vous faciliterez le travail de mémorisation d’un morceau.

Les pianistes plus avancés pourront jouer des partitions sans beaucoup de doigtés, voir sans doigté du tout si la partition est assez facile. Par exemple, une succession d’arpèges qui tombent facilement sous les doigts.

 

Les doigtés dépendent de :

  • La personne et de la morphologie de ses mains : taille et écartement entre les doigts
  • La succession des notes voisines ou proches : vous ne commencerez pas par exemple à la main droite sur le pouce s’il vous faut jouer juste après la note voisine à la basse
  • Des liaisons souhaitées entre les notes
  • L’intervalle entre les notes, notamment si plusieurs notes sont jouées en même temps
  • La note sur laquelle vous pourrez plus facilement passer le pouce
  • Le déplacement de la main sur le clavier, et lorsque la main se soulève pour aller chercher une note plus éloignée

 

Les doigtés ne sont pas fixes

La position des doigts répond donc aux différents points énumérés précédemment.

En plus de cela, les doigtés ne sont pas fixes.

Je m’explique.

Vous pourrez avoir différentes positions à envisager. Par exemple pour l’accord Do / Mi / Sol à la main droite. Vous pourrez aussi bien le jouer avec les doigts 1 / 3 / 5 ou 2 / 3 / 5 ou bien encore 1 / 2 / 4.
Cela dépendra de votre point d’arrivée sur l’accord et de la note qui va suivre. En jouant 2 / 3 / 5, vous serez mieux positionné pour descendre votre pouce dans les graves, sans trop bouger…

Les doigtés d’une partition sont à suivre en premier car ils conviendront le plus souvent.

Toutefois, on peut les remettre en cause et en changer, ils ne sont pas absolus. Cela demande néanmoins un peu de pratique.

Il arrive donc qu’un doigté indiqué par l’éditeur ne convienne pas. Parce que vous serez plus à l’aise autrement, ou plus rare, il peut y avoir quelques coquilles.

 

Les doigtés se mémorisent

Plus on joue, plus on reconnaît les notes et les intervalles sur une partition.

La conséquence est : plus on joue, plus on s’imprègne des positions de nos doigts sur le clavier et des écartements pour jouer ces notes et ces intervalles.

Vous me suivez ?

Ainsi avec l’expérience de tous les morceaux joués, de toutes les positions apprises : plus on joue, plus on est capable d’utiliser directement les bons doigts quand on commence un nouveau morceau. Les doigts reconnaissent immédiatement le « bon chemin ».

Avec le temps, on a alors moins besoin d’indication de doigtés. Les positions et certains enchaînements vous paraîtront plus évidents.

 

Vous recherchez des partitions avec doigtés

Lorsqu’on débute, on souhaite un maximum d’indication de doigtés. C’est une bonne chose. Privilégiez alors les partitions du commerce qui proposent un maximum d’annotations. Vous le verrez vite en ouvrant le recueil.

Attention aux partitions sans indication. Sans professeur à côté pour vous aider, vous pourrez être pénalisé et avoir des doutes sur votre façon de jouer.

 

Pour jouer du classique

Je ne vous conseille pas une édition Urtext si vous débutez.
Urtext signifie que la partition est fidèle au texte original ou aux éditions historiques. Il existe plusieurs éditeurs comme Henle Verlag, Peters… Cela concerne beaucoup la musique classique.

Edition Urtext des préludes de Chopin

Edition Urtext des préludes de Chopin

Les indications de doigtés sur ces éditions Urtext sont moins fréquentes voire absentes.

Pour jouer vos premiers morceaux classiques (faciles ou un peu moins faciles), je vous conseille de partir sur des recueils accessibles, fait pour les pianistes de niveaux débutants ou intermédiaires.
Par exemple les recueils de « Bach à nos jours« , ou « Chopin ou Mozart au 21ème siècle« .

Voir la la partition de Bach à nos jours – Volume 1 sur Amazon

Cet article vous a-t-il apporté des conseils utiles ?

Continuez à apprendre en recevant tout de suite :

Les guides gratuits "Les bonnes méthodes pour apprendre vos partitions" et "300 accords de piano"

2 morceaux faciles, avec des conseils détaillés en vidéo : le 1er prélude de Bach et la chanson Hallelujah.


L'envoi est immédiat. Vos données resteront confidentielles
Partager sur facebook

22 commentaires


  • Jodard Daniel

    Bonjour Benoît

    Meilleurs vœux également pour cette nouvelle année.
    Que dire sur cette article, pas grand chose, car j’adhère à 100% à tous ce que vous avez écrit et spécifiez sur les doigtés, bien que certains sur la toile prétendent que les doigtés ne servent à rien et l’unique argument est la morphologie de la main.
    Je ne suis pas d’accord, car pour un débutant, il faut les guider sinon, c’est l’échec assurer et une évolution plus que limitée tant que l’empan le permet vaut mieux respecter ce qui est préconisé quand c’est cohérent évidemment car certains préconise des doigtés inadaptés, mais ça c’est soit des erreurs dues à des « copier coller » ou tout simplement correspond à leur mauvaise habitude.
    Je m’en suis aperçu rien qu’avec une de mes petites filles, elle avait appris avec un tutoriel sur youtube fait avec « synthesia » les arpèges main droite de « someone like you » d’Adèle.
    Évidemment elle était heureuse de me montrer les 4 premières mesures de ce morceau.
    Quand j’ai vu la gymnastique de doigts qu’elle faisait pour y arriver, passer le majeur par dessus l’index par exemple sur deux notes contiguës, j’ai voulu la corriger en lui montrant le doigté adapté pour sa main d’adolescente, elle m’a répondu « non papy, je me fais comme je veux ! ».
    Alors que voulez vous dire à ça, j’ai laissé en l’état car de toute façon, le piano ne l’intéresse pas plus que ça, alors ce n’est pas grave.
    Mais pour celui qui s’accroche, il faut respecter les bases de la morphologie commune à chacun.
    Après plus on avance, plus cela tombe sous le sens, mais je prends toujours le soin d’écrire certains doigtés dans les passages difficiles pour éviter la fatigue et optimisé les mouvements.
    J’ai un empan relativement grand, là ou je suis le plus gêné c’est dans les espaces restreints qui demande une grande vélocité mais en travaillant ça rentre et j’ai de moins en moins de souci!
    Et la mémoire cinétique commence à payer sérieusement en suivant les règles que vous avez soulignées, la partition ne devient plus qu’un support, un petit rappel qu’on n’a pas abordé un morceau depuis longtemps car le morceau est dans les doigts et les réflexes reviennent très vite s’ils ont été correctement faits à l’apprentissage.
    Et à quoi servirait les exercices de « Hannon » par exemple, si l’on applique aucun des doigtés préconisés, ils n’ont aucun intérêt, d’autant plus que mélodiquement c’est très rébarbatif!
    Alors d’accord à 100% avec vous et pour tous les adhérents, un petit conseil, suivez les préconisations de Benoît, car ils sont excellents.
    Daniel

    • Benoit

      Bonjour Daniel,

      Merci pour ce gros complément d’informations. Vous avez raison de le souligner : attention de ne pas apprendre avec des doigtés très inadaptés. Non seulement, on met plus de temps pour apprendre. Et cela ne payera pas sur le moyen/long terme du fait de mauvaises positions.

      Bonne continuation

  • Gilbert

    Merci Benoit,

    Je comprends que j’ai raison de payer un professeur.

    Bien à vous
    Gilbert

  • Christine Laberge

    Merci pour vos bons trucs et commentaires.

  • lefebvre

    Merci Benoit pour vos vœux, pour vous également. Une très belle année riche en musique.
    J’apprécie votre message sur « choisir les bons doigtés ». Tout-à-fait d’accord avec vous. Mon professeur
    m’enseigne les mêmes directives que vous et grâce à lui j’avance assez bien dans ce domaine. J’adore le piano et je passe effectivement beaucoup d’heures autour. Il y a tellement de choses à apprendre que le temps me manque. Les journées sont trop courtes. Je ne vous remercierai jamais assez pour tout le
    temps que vous passez à nous communiquer votre savoir faire. J’ai un professeur mais vous êtes pour moi un super professeur d’informations. En 3/4 d’heure de cours chaque semaine on n’a pas le temps
    de tout voir. Merci encore et encore. Dany.

    • Benoit

      Merci Dany,

      Bonne continuation pour cette nouvelle année, je l’espère riche en piano et découvertes musicales.

  • ALI Bouzemam

    bonjour. Avant tout, je vous souhaite à mon tour une bonne et heureuse année 2016. Je voulais aussi vous remercier pour tout le dévouement que vous faites pour nous, malgré le manque de temps qui m’empêche d’être assidu dans vos cours que je trouve bien fait. Pour cela je vous suis très reconnaissant. Merci et bonne continuation_Bouzemam

    • Benoit

      Merci, bonne continuation

  • francès

    Oui, je suis d’accord. Sans un bon doigté, on n’avance pas et les erreurs ne permettent pas de jouer le morceau de musique.
    cordialement
    Olivier

  • BEKE JOEL

    Merci pour tout ce que tu fais

  • RANDRIAMANANA

    Merci bcp et Bonne année 2016 à vous aussi!
    mais est-ce qu’il est possible d’avoir des partitions écrites en solfa? bon courage et merci encore.

    • Benoit

      Bonjour,

      Non, il n’y a pas de solfa sur le site.
      Je ne connaissais pas ce format de partition. C’est un système d’écriture à part entière. Est-il beaucoup utilisé ? Je ne crois pas qu’on l’étudie dans les écoles de musiques.

  • Genevieve

    Excellente Année 2016 Benoit !

    Merci pour tous ces conseils tres utiles, oui le doigté est effectivement très important.

    Bonne continuation.

    • Benoit

      Merci Geneviève !

  • Stephane

    Bonsoir et merci Benoît pour ces conseils importants et j’en profite pour vous présenter mes meilleurs voeux. Bien cordialement, Stéphane

    • Benoit

      Merci Stéphane

  • Clement janvier

    Bonjour,

    Grace a tous vos conseils je commence à comprendre mieux la musique un grand merci à vous.

  • Françoise

    Merci Benoît pour l’aide que vous offrez principalement à des débutants parmi lesquels je me trouve. Cette information sur les doigtés est précieuse car elle permet de réfléchir, de se détendre en constatant qu’il s’agit effectivement au debut de l’étude d’une nouvelle petite partition de tenter des pistes simples, de les vérifier et de se mettre ensuite à l’étude.
    Je suis une debutante âgée, j’ai du temps, j’éprouve un grand plaisir lors de ces heures passées au piano et je sais que j’ai pris une merveilleuse decisión en me mettant au piano.
    Très amicalement
    Françoise de Madrid

    • Benoit

      Merci Françoise,

      Très bonne continuation dans votre parcours pianistique.

  • Lucy

    Bonjour Benoît
    Merci pour ce cours enrichi qui m’a beaucoup aidé…
    Bonne année a vous egalement

  • Dan

    Bonjour Benoit,

    J’ai 1 an de piano et j’ai acheté le livre De Bach à Nos Jours, il y a les indications du doigté sur les partitions qui sont aussi sympa, c’est génial !!
    Votre site est très bien fait, de bons conseils, de bons exercices et vos explications par vidéos sont très bien faites, pas à pas et en douceur.
    Vous prenez un grand plaisir à donner et à partager votre passion pour la musique et le piano.
    Merci Benoit
    Continuez

    • Benoit

      Bonjour Dan,

      Merci pour votre message et encouragements !
      A mon tour, je vous souhaite de continuer à progresser pour la 2ème année, et les prochaines !

      Merci pour votre suivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de commentaires