Leçon de piano débutant et exercices – Jouer en rythme dans une mesure à 3 temps

Voici une leçon pour vous exercer à jouer en rythme.

 

 

Les objectifs des deux exercices sont :

  • lire le rythme dans une mesure à 3/4 : compter 3 temps ou 3 noires par mesure
  • le respect du rythme (et la régularité des temps) : la durée des notes et des silences
  • comprendre la blanche pointée : elle dure 3 temps
  • parvenir à coordonner les deux mains lorsqu’elles jouent en même temps
  • faire la liaison, notamment tenir une note durant une liaison de prolongation (exercice 12)

 

Cette leçon est extraite de ma formation pour « Commencer ou reprendre le piano, +consolider vos débuts ». Cela explique les numéros 11 et 12 de ces exercices (il y a 10 autres exercices de rythme avant ceux présentés ici).

 

Retrouvez sur cette page : les autres leçons de piano et exercices

 

Télécharger la partition de la leçon

Partition – 2 exercices de rythme

 

La leçon au piano – les deux exercices

 

Exercice 1 (n°11 dans la formation)

Les deux mains alternent, elles ne jouent pas en même temps. Cet exercice est donc assez facile en ce qui concerne la coordination.

La position des mains est particulière. Les deux pouces sont sur le Do central. Les doigts sont groupés, c’est-à-dire que les doigts sont sur des touches voisines. Les mains n’ont donc pas à se déplacer.

Il faudra jouer en rythme. Il y a soit 3 noires par mesure, soit 1 blanche pointée sur les 3 temps de la mesure.

 

Le point après la note

Le point après une note allonge la durée de cette note, en ajoutant la moitié de la durée de la note

 

 

Exercice 2 (n°12 dans la formation)

Cet exercice contient plus d’informations à prendre en compte.

La mesure est toujours 3/4.

Il y a une grande liaison d’expression qui réunit plusieurs mesures. Il faut jouer lié (par défaut, on jouerait lié). Il y a en plus des petites liaisons entre deux mêmes notes. Ces liaisons sont des liaisons de prolongation, c’est-à-dire qu’on ne rejoue pas la même note qui est liée : cette note est tenue.

 

Les liaisons

 

Les deux mains vont devoir jouer ensemble. Il faudra donc les coordonner, tout en continuant à suivre le rythme et le tempo fixé.

Un petit point de vigilance sur les soupirs à la main droite : bien marquer le soupir sur le premier temps (mesures 6, 18 et 20) et attaquer la note qui suit sur le deuxième temps.

 

Merci d’avoir suivi cette leçon, c’est à vous de jouer !

 

Cet article vous a-t-il apporté des conseils utiles ?

Continuez à apprendre en recevant tout de suite :

Les guides gratuits "Les bonnes méthodes pour apprendre vos partitions" et "300 accords de piano"

2 morceaux faciles, avec des conseils détaillés en vidéo : le 1er prélude de Bach et la chanson Hallelujah.


L'envoi est immédiat. Vos données resteront confidentielles
Partager sur facebook

8 commentaires


  • Mouloud

    Bonjour,

    Merci pour vos envois, conseils sur votre site. Je souhaiterai évaluer mon niveau au piano pour voir quels sont mes points faibles afin de voir sur quels exercices je dois insister.
    Je suis accordéoniste amateur depuis l’âge de 10 ans. J’ai fait du piano il y a longtemps vers 20 ans (j’ai 64 ans). Puis, j’ai arrêté. J’ai repris une année d’étude au Conservatoire. La professeure m’a dit que j’avais environ 3 années de niveau. Donc, elle m’a fait étudié La sonatine n°1 de Beethoven, « Bernois » de Koseluch, et quelques autres des Classiques favoris morceaux choisis accentués et classés progressivement par Th. Lack chez H. Lemoine – P. 1013 Premier volume.
    Mes difficultés sont pour la main gauche, l’indépendance des deux mains car ma main droite est plus dynamique étant donné que l’accordéon m’a aidé à bien maîtriser cette main.

    Donc en résumé, j’ai besoin de faire le point.

    Merci pour vos conseils. Salutations les meilleures et bien musicales, Mouloud

    • Benoit

      Bonjour,

      Au début du piano les points pratiques à mettre en avant :
      – le renforcement des 5 doigts, de notre main la moins adroite : pour gagner en vigueur, en agilité. Car le jeu doit être le plus souple possible. De plus, la qualité de l’attaque et la pose du jeu lié sont très importants.
      – la coordination des deux mains : il faut s’habituer à réfléchir à deux mouvements en même temps, aux deux mains. L’exercice sera d’autant plus délicat si les rythmes sont différents pour chaque partie main gauche/main droite.

      Voici la page des leçons avec d’autres cas pratiques pour travailler ces points là.

      Bonne continuation.

  • Michel

    Bonjour Benoit
    Tout d’abord, merci pour vos cours qui donnent envie de progresser au piano.
    Juste une remarque : je pense qu’il faudrait aborder un aspect physique à savoir :
    – position du corps, position des mains
    – hauteur du clavier par rapport au corps (réglage du siège)
    – position des doigts par rapport aux touches

    Merci encore !

  • Louis

    Je ne comprend pas bien ce que veux dire une « liaison » . Et comme il y en a quasiment dant toutes les partitions, faudrait bien comprendre cette notion de liaison.
    Comment on joue ça?

    Dans l’exemple, main droite, à la fin, il y a une liaison de prolongation do une noir et do une blanche pointée. Si je comprend bien cela voudrait dire tenir 4 temps l’avant-dernier do joué sur la noire et le dernier do = blanche pointé n’est pas jouer. La vidéo semble dire cela aussi.

    Avec la longue liaison, entre le premier do une noire = un temps et les quatres temps tenus à la fin que ce passe t-il?

    Est-ce que cette longue liaison voudrait dire que toutes les notes de la liaison sont regroupées pour être jouées en continu, selon le temps de chacune évidemment.

    À la main gauche, la longue liaison débute après le soupir = un temps.

    Donc si je comprend bien, il ne saurait y avoir de soupir dans une liaison?

    Est-ce toujours ainsi que les liaisons de prolongation sont écrites en dessous (convexe) et les longues liaisons de regroupement au-dessus (concave) ?

    • Benoit

      Bonjour Louis,

      Dans cet exercice, on distingue ces deux liaisons :

      – la grande liaison qui englobe plusieurs mesures : les notes sont liées, quand un doigt enfonce une nouvelle touche, il se relève aussitôt de la touche précédente. Le son est continu.
      – la liaison qui prolonge la note : cette liaison réunit toujours deux mêmes notes deux à deux. Dans l’exemple, oui, on ne rejoue pas le dernier Do de la mesure 12 (on le tient 4 temps entre les deux mesures).

      Par rapport à leur position. Le plus souvent, la grande liaison est en haut pour la clé de Sol et en bas pour la clé de Fa.
      Si les notes sont plus graves en clé de Sol, la liaison peut être en bas ; en haut pour la clé de Fa si les notes sont plus aiguës (entre les deux portées).

      La liaison de prolongation est en général en bas. Il peut y avoir 2 ou 3 notes liées en même temps. Plusieurs liaisons apparaissent soit en bas, soit en haut des notes, selon la lecture la plus commode. On ne peut pas la confondre comme elle réunit toujours 2 mêmes notes.

  • Albert

    Bonjour Benoît,

    Dans l’exercice n°11 sur le rythme, il s’agit d’une signature 3/4 et donc 3 temps dans chaque mesure à la noire. Pourquoi dans les mesures il est indiqué une pause valant 4 temps et non une demie pause pointée équivalent à 3 temps,
    Merci pour votre réponse.

    • Benoit

      Bonjour Albert,

      Très bonne remarque.

      La théorie serait comme vous dites : demi-pause pointée, un silence de 3 temps (à noter que j’ai rarement rencontré des silences pointés dans l’écriture des partitions).

      En fait, la pause ne vaut pas forcément la durée de la ronde. Seule dans une mesure, la pause dure tous les temps de la mesure (3 temps si c’est une mesure à 3/4 comme ici, 2 temps si c’est mesure à 2/4).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de commentaires