Achat d’un premier piano : numérique, acoustique, budget

Ici, on tente de répondre aux questions des lecteurs de Tous au piano.

Le sujet : l’achat d’un premier piano avec un budget limité.

Plus généralement, j’évoquerais les possibilités qu’offrent les pianos acoustiques et numériques. Pour ces derniers, nous verrons aussi quelles sont les fourchettes de prix pratiqué en fonction des gammes.

 

Cliquez-ici pour revenir à la page principale : piano, achat et entretien – logiciels

 

N’hésitez pas à rajouter un commentaire en bas si vous avez un avis ou tout simplement pour parler de votre expérience sur le sujet.

Les questions et remarques des lecteurs :

« Je souhaite apprendre le piano depuis de nombreuses années et j’ai actuellement un budget de 1500 euros maximum pour l’achat d’un piano.

Je suis un peu perdu dans mes recherches.

Je lis beaucoup d’avis sur internet concernant la qualité inégalable des pianos acoustiques face aux pianos numériques. Je ne pourrai probablement pas m’acheter de piano acoustique avant au moins quelques années, à cause du budget d’une part, de l’entretien et de mon habitation.

J’aurais aimé avoir un avis concernant mon choix d’acheter un piano numérique pour apprendre à en jouer et l’utiliser sur une très longue durée…

Mes craintes sont de faire un mauvais choix, de me lasser de jouer sur un numérique (ce qui me semble pour le moment totalement abstrait) et si cela arrive de ne pas réussir à revendre ce piano à prix correct. »

 

Mes réponses et commentaires :

 

Choisir un numérique selon ce que l’on souhaite apprendre et faire avec son piano

On peut débuter avec un piano numérique surtout si on commence l’apprentissage de zéro. Il faut choisir son numérique en fonction de nos objectifs.

Un apprentissage « sérieux » pour envisager peut-être plus tard un vrai piano

Pour un apprentissage « sérieux », c’est-à-dire que l’objectif est l’interprétation, la sonorité, le rendu expressif de ce que l’on joue, le travail de notre jeu…
Dans ce cas, il faut privilégier un clavier numérique au toucher lourd (éventuellement des touches en bois si le budget le permet). C’est la plupart du temps un piano numérique de salon (ou piano meuble).

Les fonctions numériques seront alors secondaires.

Jouer sur un piano numérique avec cet objectif doit être vu comme du court terme. Il faut ensuite envisager un passage au piano acoustique (si on est toujours motivé).

 

Un piano numérique est suffisant

L’autre objectif de jouer sur un clavier numérique est de jouer, tout simplement. On ne ressent pas le besoin de débourser tout de suite ni dans quelques années plus de 5 000 € pour un vrai piano.

On souhaite en plus se servir des fonctions numériques. On se penche alors sur le choix de ces fonctions : la connectique, les effets, la banque de sons…

Pour cette utilisation, ce n’est pas gênant que le clavier soit léger et portable. Ce sera au contraire apprécié si on se déplace souvent.

Ce numérique peut donc être un compact, ou un synthétiseur. Si c’est un synthétiseur, essayez de le choisir avec les 88 touches d’un vrai piano (on évite d’être déçu avec un clavier qui s’éloigne trop d’un vrai piano).

Si vous souhaitez un « joli » numérique pour la maison, dirigez-vous vers le piano numérique meuble, plus ou moins compact. L’esthétique de la console sera soignée et vous aurez les avantages du numérique.

 

La durée de vie d’un piano numérique, la revente

Autre chose à prendre en compte dans l’achat d’un numérique est la durée de vie. Celle-ci est limitée, au plus quelques années. Cela dépend bien sûr de l’intensité et du rythme de l’apprentissage.
Je ne connais pas le marché de l’occasion du numérique. Ce qui est sûr, c’est que les pianos numériques se dévalorisent très vite (compte tenu de leur durée de vie).
Il faudrait regarder des sites d’annonces pour avoir une idée des possibilités.

Si on souhaite passer plus tard à un acoustique, on peut aussi profiter de garder le numérique à la maison.

C’est un second piano qui aura son utilité :

  • piano silencieux
  • piano de voyage (surtout vrai pour les portables)
  • piano de scène (peut-être)
  • piano enregistreur
  • piano pour « s’amuser » avec les différents sons et les effets

Personnellement, j’ai toujours mon premier numérique à la maison. Il complète le piano acoustique. Il a 10 ans et aucune usure à signaler : pas de dégradation du toucher, pas d’usure dans l’électronique et le son. Je m’en suis pourtant servi de façon assez intensive au moins les 5 premières années.

 

Un piano acoustique comme premier piano

Voici un petit avis sur les « vrais pianos », soit les pianos acoustiques.

Oui, leur qualité est presque inégalable par rapport à un numérique. Les vendeurs disent souvent qu’un très bon piano numérique ne remplacera jamais un petit piano droit d’étude. Cet avis est donné purement dans le cadre de l’interprétation au piano donc de la qualité du toucher et de sa mécanique (touche => marteaux => cordes => table d’harmonie => son).

Oui mais…

débuter avec un piano acoustique d’étude trop bon marché peut être un mauvais choix. Je pense surtout à certains pianos de facture asiatique (Yamaha et Kawai sont d’excellentes marques). Ou bien des vieux pianos d’occasion de marques oubliées, ou tout simplement des pianos injouables.

Des mauvais pianos acoustiques poseront le problème de ne pas apprendre dans un bon confort de jeu. Principalement car le contrôle du son et du toucher seraient trop limités.
On ne progresse donc jamais sur ces points (pire, on prend des mauvaises habitudes). Dans ce cas, c’est une fausse idée reçue qu’il vaut mieux commencer avec un acoustique bon marché.

Un piano d’étude d’une marque reconnue : oui
Un vieux piano d’occasion avec trop d’incertitudes sur sa remise en état, sur son passé : non ou peut-être (si vous êtes chez un revendeur spécialisé, si vous êtes accompagné par un ami pianiste et connaisseur, vous pourrez avoir de bons avis).

 

Mes deux pianos à la maison

Je vous livre ma situation personnelle.

J’ai aussi opté pour ce choix : commencer avec un numérique puis acheter un piano acoustique lorsque j’ai ressenti le besoin de franchir le saut.

J’ai donc joué d’un numérique pendant 3 ans avant d’acheter un piano droit. En même temps, je prenais des cours sur un Yamaha U1.

Mon piano numérique : Kawai CA5
Mon piano acoustique : piano droit Wilh. Steinberg IQ 16
Le Kawai CA5 est un piano meuble, toucher bois (négocié à environ 1700 € en 2008). C’est l’ancêtre du CA15 et CA17, la dernière génération de 2015 (premier prix Kawai avec toucher bois).

J’ai toujours le numérique. Il me sert de second piano, de système silencieux (pour jouer avec le casque). Et puis je m’enregistre dessus sur les morceaux que vous pouvez entendre sur Tous au piano.

 

Un numérique selon votre pratique et votre budget

Pour plus de conseils et de choix sur les pianos numériques à petits budgets :
Pianos numériques pas chers – sélection 2014

 

Pour un budget entre 1500 et 3000 €, vous aurez le haut de gamme des pianos numériques de salon.

Le paramètre le plus important est le clavier si vous souhaitez privilégier l’aspect pianistique de l’apprentissage, le toucher (pour muscler les doigts, commencer à avoir un certain contrôle sur les nuances). A ces tarifs, le clavier sera en bois avec les dernières innovations en terme de sensation de toucher (pour être au plus proche d’un acoustique, sans l’égaler).

Les fonctions numériques sont suffisamment efficaces pour une « utilisation ordinaire ». Si vous êtes davantage féru d’enregistrement, de sonorités et d’effets, il faudra peut-être vous tourner vers un synthétiseur haut de gamme. Certains claviers portables sont très chers pour le prix des fonctions. Par exemple, des synthétiseurs professionnels montent très vite en prix.

Les connectiques sont conséquentes. Aujourd’hui, tous ces modèles hauts de gamme ont des prises USB. Les plus récents commencent à avoir le bluetooth pour une connexion sans fil à un ordinateur ou une tablette.

L’amplification jouera sur le prix. Plus l’amplification est importante avec un nombre de haut-parleurs élevé, plus le prix grimpera.

 

A noter qu’à 3500 € en acoustique, vous avez les premiers pianos droits d’étude (par exemple le Yamaha B1). Donc il faudra vous poser la question si vous mettez 3000 € et plus dans un numérique et que votre objectif est la qualité du clavier et le toucher.

 

Pour un budget en dessous de 1500 €, vous êtes dans des gammes plus économiques.

La concession est faite sur le clavier. Le revêtement est de qualité mais la sensation de toucher est moins bonne, sans les touches en bois.

En général, l’amplification est moins importante. La console commence aussi à devenir plus compacte pour des numériques de salon.

Autour de 1000-1500 €, il n’y a pas trop de limitation dans les fonctions numériques. Celles-ci restent aussi intéressantes que les hauts de gamme. En plus, les nouvelles innovations numériques profitent à toutes les gammes. C’est une question de génération.

 

Pour les pianos portables. Ceux-ci peuvent être intéressants pour les principales raisons : portatif et moins cher.
Pour les fonctions numériques, certains feront mieux que des pianos de salon.

Pour les petits budgets, autour de 500 € : les pianos numériques compacts d’entrée de gamme sont les pianos à 88 touches les moins chers du marché (sans être des jouets). Ils pourront donc faire l’affaire.

Mais attention, ce choix de clavier portable vous limitera si vous voulez faire un apprentissage plus sérieux.

 

 

D’ailleurs, est-ce qu’on peut se lasser d’un numérique ?

Non, on ne se lasse pas d’un piano numérique, au moins les premiers temps si vous commencez tout juste le piano.

Mais oui, on se lasse avec le temps et notre expérience.

Oui, on pourra se lasser plus facilement d’un piano avec un clavier trop léger. Cela vaut surtout pour les numériques compacts. Si vous privilégiez l’interprétation, vous n’aurez pas suffisamment de sensations sur le contrôle du jeu et des nuances.
De plus, vous verrez vraiment la différence si vous prenez des cours sur un vrai piano acoustique.

 

L’heure du choix en magasin

Il faut se faire une idée en pianotant sur chaque clavier. C’est appuyer sur n’importe quelle touche quand on ne sait pas encore jouer.

On peut bien sûr demander à quelqu’un (le vendeur) de jouer pour vous faire une opinion plus complète.
Et surtout, vous faire un avis sur la sonorité « grand piano » d’un numérique (attention aux réglages et effets qui faussent un petit peu le son « de base », comme la reverb par exemple).

 

Enfin, si vous commencez comme moi sur un piano numérique, il sera toujours temps de passer sur un vrai piano.
Parce que vous l’aurez décidé.
Parce que vous aurez mis quelques économies de côté spécialement pour ça.
Et aussi, parce que vous aurez la motivation de continuer à apprendre sur un vrai piano.

Le choix sera alors crucial car un piano acoustique peut durer et vous satisfaire durant toute une vie. Mais ça, c’est une autre histoire…

Cet article vous a-t-il apporté des conseils utiles ?

Continuez à apprendre en recevant tout de suite :

Les guides gratuits "Les bonnes méthodes pour apprendre vos partitions" et "300 accords de piano"

2 morceaux faciles, avec des conseils détaillés en vidéo : le 1er prélude de Bach et la chanson Hallelujah.


L'envoi est immédiat. Vos données resteront confidentielles

Partager sur facebook

10 commentaires


  • Stephane

    Bonsoir, Benoit je me permets également de recommander le piano numérique compact KORG LP 380 que l’on peut trouver sur le marché aux environs de 1000 € et qui constitue à mon avis une excellente alternative en termes de rapport qualité / prix.
    Bien cordialement
    Stéphane

    • Benoit

      Bonjour Stéphane,

      Le Korg LP380 est en effet un numérique meuble compact intéressant et économique.

  • Roland

    Bonjour à tout le monde et merci benoit de reparlé du sujet,
    j’ai un piano numérique depuis 5 ans c’est mon fils qui avait commencé avec. Depuis le moi d’octobre j’ai un prof de piano à l’académie(il y a beaucoup de piano la bas) et en ce qui concerne le « ressenti » j’ai remarqué que tout les pianos acoustiques ne sont pas les mêmes Certains sont plus dur, plus souple etc. Donc difficile de comparer. Pour ma part c’est pas important s’il y a des différences mon piano me suffit. Pour la sonorité y a pas photo l’acoustique est meilleur. Quoi que, il faudrait voir avec un acoustique chez moi pour entendre la différence. Le volume de la pièce le contenu etc., changent l’acoustique. Tout les ingénieurs du son vous le diront. Ce qui m’interpelle c’est la durée de vie des numériques. Du coté électronique il ne doit pas avoir trop de problème je pence, mais se sont les capteurs sous les touchent qui m’inquiètes. Je n’ai trouvé aucun renseignement sur la technologie empoilée et le fonctionnement. Alors je déconseille l’achat d’un numérique d’occasion pour cette raison, surtout que la plupart des occas sont vendues aussi cher que du neuf. Moi, j’étais tombé sur une promo, c’était le denier jour et j’ai acheter mon piano neuf 825 € au lieu de 1299€. Ah, oui si on achète un numérique s’assurer qu’il est stéréophonique c’est important( il y en a encore des monophoniques).

    • Benoit

      Bonjour Roland,

      Ces remarques sont très justes :
      Le son de l’acoustique change en fonction de la pièce, la surface et la hauteur du plafond. Je rajoute la disposition du piano (pour l’angle des ondes sonores) ainsi que la surface des murs.

      Je ne ferai pas trop confiance non plus aux numériques d’occasion, sauf si vous avez entière confiance au vendeur, et que le prix soit persuasif. Je ne connais pas les systèmes de capteurs sous les touches. Je dirai que mon Kawai CA5 n’a pas bougé sur le clavier depuis plus de 5 ans alors que mon usage était très régulier.

      Cdlt

  • BELIER

    bonjour
    Merci pour toutes ces super informations.
    Personnellement j’ai eu la chance, pour 250 €, d’acheter un CLAVINOVA CVP10PE qui fonctionne à merveille. Pour débuter je le trouve vraiment bien. En attendant de passer à la gamme supérieure d’ici ……. quelques mois, quelques années ????? Merci encore

    • Benoit

      Bonjour,
      250 € pour un piano numérique Clavinova, ça à l’air d’être une très bonne affaire. Mais je ne connais pas la référence. Est-ce que cela date ?

  • Anne-Marie

    Bonjour,
    Pour démarrer, j’ai eu un Clavinova CLP xxx (je ne sais plus lequel). mais au bout de 8 mois, je n’étais plus satisfaite.
    Un piano acoustique me tentait alors, mais j’ai fini par opter pour un numérique, qui me permet de régler le volume, d’utiliser un casque (d’enregistrer ce que je joue pour mieux pouvoir l’évaluer et autres…). Après avoir lu un grand nombre d’infos et passé des heures dans un magasin qui avait un bon choix, j’ai acheté le Kawai CA 97. Il est cher (env. 3200 euros), mais excellent, il faut reconnaître. De tous ceux que j’ai essayé, c’est le seul qui avait la sonorité que je recherchais. Et des touches en bois, ce qui est plus agréable que le plastique.
    Malgré tout, je rêve encore d’un acoustique, dont la sonorité est incomparable, ainsi que le toucher, c’est bien vrai…. Mais le problème est vraiment qu’avec un acoustique, on ne peut pas jouer quand on veut. Avec mon numérique, je joue même la nuit (en sourdine ou avec casque) si je n’arrive pas à dormir. Et puis, quand je m’exerce, je préfère que personne n’entende ce que je fais, cela me permet de mieux me concentrer. Avec un acoustique, on oblige les voisins ou la famille à entendre malgré eux/elles…
    En ce qui me concerne, je trouve la marque Kawai remarquable.

    Bien cordialement
    Anne-Marie

    • Benoit

      Bonjour Anne-Marie,

      Le CA97 est effectivement dans le haut de gamme des numériques. Les touches en bois et le meuble lourd permettent aussi de meilleures sensations. Cela aide pour progresser dans le « renforcement » des doigts, le toucher, l’expression, même si il y aura toujours une différence avec un piano acoustique.

      Une alternative pour jouer au casque sur un acoustique est un système silencieux. Certains sont d’après les critiques très performants, mais je ne sais pas comment est affecté le toucher.

      Bonne continuation.

  • Kalina

    Bonjour Benoit,
    Qu’est-ce que vous pensez par rapport aux pianos numériques CME ultra légers ? Je trouve ça intéressant jouer avec un clavier pour chaque main mais peut-être c’est plus instable. Merci.

    • Benoit

      Bonjour Kalina,

      Je ne connaissais pas ces « pianos ». Pour les infos que j’ai vu, ce sont des claviers ultra portables (très légers) avec un nombre de touches réduits (25 ou 37). Leur utilité sera de se connecter facilement à un ordinateur ou une tablette pour rapidement faire des créations musicales via des logiciels et applications. Mais pas d’apprendre le piano. Je ne crois pas qu’il faille un clavier à chaque main ?

      Pour apprendre le piano, un clavier de 88 touches , au format standard. A minima un piano numérique portatif (léger).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de commentaires