Princesse Mononoké – vidéo, tuto et partition de piano

Je vous présente ma vidéo au piano et la partition de Princesse Mononoké, plus précisément du thème Départ pour l’ouest, une musique composée par Joe Hisaishi.

Princesse Mononoké est un des premiers succès du film animé, spécialement diffusé dans nos salles de cinéma, c’était en 1999. On pouvait lire sur l’affiche : « le chef d’œuvre de Hayao Miyazaki ». Je dois dire que le son n’a rien à envier à l’image. La musique est de Joe Hisaishi, on y ressent de la poésie, toute l’intensité de l’histoire du dessin animé. Pour l’histoire justement, il faut rappeler que Princesse Mononoké se déroule dans un Japon du moyen âge, le film parle d’un seigneur, de démons, d’un dieu, d’un conflit entre la nature et l’homme. Oui, c’est un dessin animé, mais autant destiné aux (grands) enfants qu’aux adultes.

Cliquez sur ce lien pour retrouver la page au piano de Hayao Miyazaki

 

La version piano de Départ pour l’ouest contient deux grandes parties. La première est lente, elle convient bien si vous débutez le piano. La deuxième partie est plus animée, mais plus délicate aussi à jouer. Vous retrouvez en dessous de ma vidéo quelques conseils pour jouer la partition. J’ai également mis un lien de la musique orchestrée, une version plus longue. Celle-ci vaut vraiment le détour.

 

Retrouvez sur cette page : les autres partitions de piano

 

Ma vidéo au piano

 

Télécharger la partition

J’ai fait une copie de la partition avec les doigtés que j’utilise.

Télécharger la partition

La partition avec mes indications de doigtés

 

Tuto, mes conseils pour jouer

Première partie (jusqu’à 1’40 sec. de la vidéo) :

Au début, chaque note doit être pesée et les phrases musicales s’articulent comme des minis crescendos. Il faut donc bien conserver le tempo de départ, plutôt lent, veiller à ne pas précipiter les notes longues, penser à bien respirer et diminuer légèrement le son à la fin des phrases.

Je joue les six premières mesures comme une seule phrase (jusqu’à 24 sec.). Sentez toutes les deux mesures une progression, qui monte jusqu’aux noires main droite de la sixième mesure. A la septième mesure, le niveau sonore redescend un peu, pour temporiser à 32 sec.

Puis, le thème de la mélodie rentre à la levée de la treizième mesure (40 sec., jusqu’à 1’10 sec.). Le son reste mesuré, piano. La difficulté est de bien lier les tierces main droite, en rythme. L’autre difficulté est d’arpéger les accords main gauche, sans décalage, et pas trop fort de façon à ce que la main droite ressorte bien.

La reprise du thème dans les graves, à 1’10 sec. est plus soutenue. Vous pouvez un peu monter le niveau de son et l’impact à l’attaque de chaque note. A la fin de la phrase, à partir de 1’30 sec., on peu se permettre un léger ralenti et je m’attarde un peu sur l’accord de transition avec la deuxième partie, à 1’37 sec.

 

Deuxième partie (à partir de 1’40 sec.) :

Les trois premières mesures sonnent avec une nouvelle intensité. J’engage un rapide crescendo, le passage est forté dans les graves et les aiguës. Le tempo s’accélère un peu par rapport au premier rythme de départ. La principale difficulté est le mouvement que fait la main gauche, elle joue la note grave puis va rapidement se positionner sur le passage aigu.

A la levée de la quatrième mesure (mesure 28, à 1’54 sec.), la mélodie reprend, sous la forme de sixte. La difficulté est autant main droite que main gauche. Les deux doigts de la main droite doivent montrer le bon écartement, la main gauche ne doit pas rater une note. Personnellement, la répétition mains séparées m’a été indispensable. Cela m’a permis d’automatiser l’arpège main gauche pour mieux le coordonner ensuite à la main droite. A 2’08 sec., je marque un decrescendo, puis une respiration à 3’16 sec. Cela lance une dernière fois la mélodie, dans un passage plus fort encore. Cette fois, la main droite plaque des accords de trois notes (jusqu’à 2’25 sec.).

Les quatre mesures suivantes, tout se calme (jusqu’à 2’42 sec.). J’y vais decrescendo, avec un léger ralenti, pour retrouver l’ambiance de la première partie du morceau. On reconnaît à 2’44 sec. la mélodie du début, c’est le final.

 

J’espère que ma prestation vous plaira, à vous de jouer !

 

La version orchestrée

Partager sur facebook

6 commentaires


  • MERDY

    Je suis ravi de vous voir jouer cher BENOIT le piano, c’est agréable .Je fais du synthétiseur ,et voudrais progresser avec des partitions bien détaillées ,et en travaillant régulièrement .Le plus important c’est d’être bien conseillé…je constate, que la souplesse des doigts s’apprend en s’entraînant chaque jour ,c’est sûr que la réussite se mérite…Je vais télécharger la partition en mode P D F ,c’est trop bien MERCI pour votre site » tous au piano. » PATRICK.

    • Benoit

      Merci pour votre commentaire Patrick.
      Oui, la réussite ce mérite. Il y a un travail à fournir, mais ensuite, le piano nous le rend très bien.
      Si vous prenez du plaisir, c’est génial.

      Bonne continuation
      Benoît

  • Jérôme

    Merci à vous Benoît pour votre dévouement et la qualité de vos productions. J’ai commencé le piano il y a quelques mois (à 49 ans !) et votre site m’aide et me stimule beaucoup.

    Bon courage à vous et merci encore.

    Jérôme

    • Benoit

      Merci Jérôme

      Bonne continuation pour la suite

  • Ghislaine de Dieuleveult

    Je suis en train d’ étudier  » Departure to the West  » ; votre interprétation est belle .
    J’ aurais souhaité travailler également le thème principal de  » Princesse Mononoké  »
    Vous est il possible de m’ envoyer la partition ? Merci

    • Benoit

      Merci,

      Je vous réponds par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de commentaires