Leçon de piano et exercices – Apprendre le passage du pouce

Vous pourrez visionner dans cet article une leçon sur le passage du pouce pour apprendre ce geste. Il s’agit chaque fois de quelques mesures sous la forme de gamme, d’arpège, ou d’accompagnement.

 

Retrouvez sur cette page : les autres leçons de piano et exercices

 

A la manière d’exercices, vous pourrez alors vous entraîner sur le geste :

  • passer le pouce en dessous des doigts
  • passer les doigts longs au-dessus du pouce

Pour lire l’article sur la technique et la théorie du passage du pouce, cliquez-ici

 

Avant de démarrer, quelques conseils et indications pour pratiquer et exécuter le passage du pouce :

  • jouer sans pédale : pour s’assurer que les liaisons sont bien faites
  • jouer lentement au début pour bien découper le geste du passage du pouce, le comprendre. Puis, le reproduire à vitesse plus élevée. Au final, le geste devra être davantage spontané.
  • ne pas forcer le geste. Conserver une main mobile, souple. Elle accompagnera les doigts lors des changements de position.
  • ne pas raidir le poignet. Tout comme la main, le poignet accompagne légèrement le geste. Le mouvement est naturel, sans contrainte, sans exagération.
  • apprendre les doigtés pour jouer sans interruption et donc ne pas couper le geste.
  • l’intensité du son ne varie pas lors du passage du pouce. Il faut s’écouter jouer pour vérifier cela.

Partition des exercices – le passage du pouce

pdf

 

Exercices n°1 – Passage du pouce au piano dans les gammes de Do et Fa dièse majeur

 

Gamme de Do (sur une octave)

Apprenez le geste du passage du pouce entre Mi et Fa pour monter la gamme de Do. Le pouce passe en dessous du troisième doigt. Le geste se découpe de cette manière :

  • le pouce se plie vers la droite sous les autres doigts tandis que le Mi est joué par le majeur
  • le pouce va chercher la touche Fa
  • il joue le Fa en même temps que le majeur quitte le Mi et que la main commence à se déplier vers la droite. Il y a liaison.
  • la main reprend sa position, celle où les doigts sont chacun au-dessus d’une touche blanche
  • la gamme peut être terminée

 

En descendant la gamme (1’40 sec.)

Les doigtés sont identiques, dans l’ordre inverse.
Cette fois, le troisième doigt passe au-dessus du pouce, entre Fa et Mi. Il faut toujours lier.

 

Gamme de Do, sur 2 octaves (2’30 sec.)

Il y a 3 passages du pouce :

  • entre Mi (troisième doigt) et Fa : le même geste que précédemment
  • entre Si (quatrième doigt) et Do : pour passer en dessous du quatrième doigt, le pouce se plie davantage.
  • à nouveau entre Mi et Fa sur la deuxième octave

 

Gamme de Fa dièse majeur (3’50 sec.)

Cette gamme permet de s’entraîner au passage du pouce quand les doigts longs sont sur les touches noires (donc un peu plus à plat).

Les passages du pouce :

  • entre La # (quatrième doigt) et Si
  • entre Ré # (troisième doigt) et Mi #

 

Gamme de Do – main gauche (5’05 sec.)

Ce sont les mêmes doigtés vus pour la main droite mais à l’opposé. Ainsi, quand la main gauche descend la gamme, on reproduit les doigtés de la main droite qui monte.

 

Aux deux mains (5’50 sec.)

C’est un exercice de coordination. Les mains utilisent les mêmes doigtés et les mêmes passages du pouce, aux mêmes moments.

 

 

Exercices n°2 – Passage du pouce sur des accompagnements et des arpèges

 

Accompagnement n°1 – main gauche

Le passage du pouce permet à la main de changer de position. Il y a toujours la liaison :

  • déplacement à l’intérieur d’une même octave
  • déplacement plus grand, à l’intérieur de deux octaves : grâce à une extension après le passage du pouce

 

Accompagnement n°2 – main gauche (1’45 sec.)

  • passage de l’index au-dessus du pouce. Quand l’écartement entre les doigts est insuffisant ou inconfortable, le geste permet de « gagner de l’espace » sur le clavier.
  • à 3’40 sec. : la main change de position pour continuer un mouvement lié.

 

Arpège – main droite (4’55 sec.)

  • en descendant puis en montant, cela ressemble à l’exécution d’une gamme
  • le passage du pouce entre Do et Si bémol (quatrième doigt) est plus délicat du fait de l’écartement important à trouver entre ces doigts.
  • à la fin du mouvement : passage du pouce pour être en position pour plaquer l’octave Sol-Sol (la main est au-dessus des touches).

 

Mouvement main droite (7’40 sec.)

Extrait d’une valse de Chopin. L’ensemble du mouvement est lié.

  • en montant : passage du pouce en dessous
  • en descendant : la main change de position. Les doigtés impliquent que la main effectue un déplacement latéral, elle reste assez droite par rapport au clavier (dans ce cas, la main « tourne » moins autour du pouce).

 

 

Passage du pouce avec de grands espacements

Dans les exercices vus, on remarque que le pouce est assez proche de la touche à jouer. C’est aussi le cas pour les doigts longs passant au-dessus du pouce.
La liaison est donc assez facile à réaliser.

 

Que se passe-t-il quand l’intervalle est plus grand ?

Le geste de base est le même mais dans ce cas la main et les doigts peuvent un peu s’écarter du clavier (au-dessus des touches et non à l’extérieur du clavier). Ainsi, la main est parfois amenée à faire des « petits sauts ».

On peut prendre l’image d’un coureur qui décolle ses deux pieds du sol. Au piano, deux doigts trop espacés (dont ici le pouce) ne peuvent appuyer en même temps sur la touche.

La souplesse et la taille de notre main joueront aussi sur notre capacité à lier de plus grands intervalles en utilisant le pouce.

  • le pouce passant en dessous se plie puis la main s’écarte un peu du clavier. Le pouce trouve alors un intervalle plus éloigné et joue la touche visée. Après le passage, la main se déplie comme d’habitude pour continuer à jouer.
Le pouce passe sous le Mi. Pour jouer le La, la liaison est encore faisable (selon la taille de notre main). Par contre, pour jouer le Si, on décollera un peu la main du clavier si on ne peut pas jouer autrement.

Le pouce passe sous le Mi. Pour jouer le La, la liaison est encore faisable (selon la taille de notre main). Par contre, pour jouer le Si, on décollera un peu la main du clavier si on ne peut pas jouer autrement.

 

  • les doigts ou un doigt passent au-dessus du pouce puis la main se déplace. Avant que le pouce ait quitté la touche, il est très replié sous la paume de la main.
Ce passage est joué par la main gauche. Entre Si et Sol #, le majeur passe sur le pouce. La main peut se décoller un peu du clavier pour faciliter le geste.

Ce passage est joué par la main gauche. Entre Sol # et Ré, le majeur passe sur le pouce. La main peut se décoller un peu du clavier pour faciliter le geste.

 

La pédale forte permettra de bien lier l’ensemble des notes si la main et les doigts s’écartent du clavier sans faire de liaison (dans tous les cas, la pédale est mise selon les indications de la partition).

Cet article vous a-t-il apporté des conseils utiles ?

Continuez à apprendre en recevant tout de suite :

Les guides gratuits "Les bonnes méthodes pour apprendre vos partitions" et "300 accords de piano"

2 morceaux faciles, avec des conseils détaillés en vidéo : le 1er prélude de Bach et la chanson Hallelujah.


L'envoi est immédiat. Vos données resteront confidentielles

Partager sur facebook

8 commentaires


  • Catherine

    Bonjour
    Merci pour ces exercices qui vont m’aider à progresser.
    Je recherche des partitions de musique romantiques plutôt modernes. Qu’auriez-vous à me conseiller ?
    Merci de votre aide
    Belle journée

    Catherine

    • Benoit

      Bonjour Catherine,

      Merci.

      Dans les contemporains classiques, vous pouvez rechercher des partitions chez Debussy, Gabriel Fauré (pavane), et Maurice Ravel (pavane, partition exigeante – le jardin féerique, plus accessible).

      Bonne journée.

  • Chriss

    Merci Benoit pour cet apport supplémentaire à notre formation.
    Bonne journée.

    • Benoit

      Merci Chriss.

      A bientôt.

  • Jean-Baptiste

    Merci beaucoup !

  • Stephane

    Bonjour Benoît,
    Effectivement c’est un incontournable des exercices et des fondamentaux du piano. Outre les gammes et tes exercices, je conseille au début de la découverte d’une partition et notamment quand l’enchaînement de notes est assez long de mentionner au crayon les doigtés sur la partition. Cela crée un repère visuel qui aide la main à se caler. Ensuite il n’y a plus qu’à augmenter la vitesse au métronome jusqu’à ce que le morceau soit en place.
    Merci en tout cas pour cette leçon.
    Bien cordialement
    Stéphane

    • Benoit

      Bonjour Stéphane,

      Merci pour tes précisions.

      A bientôt.

  • Rochia

    Merci pour tous tes conseils…..la lecture de la clef de fa et de sol la transposer sur le clavier…..pas facile du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de commentaires